Les arts de guerre et de grâce (XIVe-XVIIIe siècles)

Les arts de guerre et de grâce (XIVe-XVIIIe siècles)

De la codification du mouvement à sa restitution : hypothèses, expérimentations et limites

Colloque – 21 et 22 mai 2012

Lundi 21 mai 2012

8 h 45             Accueil

9 h 15             Bertrand Schnerb (Lille 3 – IRHiS) Introduction

Approches transversales : XVe-XVIIIe siècles

9 h 30             Daniel Jaquet et Dora Kiss (Genève) L’expérimentation du geste martial et du geste artistique : regards croisés.

10 h 00           Olivier Dupuis (Strasbourg) Analyse comparée de l’escrime, des barres et du jeu de paume.

10 h 30           Questions
10 h 45
           Pause

Musiques militaires XVIe-XVIIIe siècles

11 h 15           Mylène Pardoen (Lyon) Des ordonnances aux danses pyrrhiques : Musique militaire – art de guerre, art de grâce.

11 h 45           Arnaud Guinier (Poitiers) De guerre et de grâce : le pas cadencé dans l’armée française de la seconde moitié du XVIIIe siècle (1750-1791).

12 h 15           Questions
12 h 30         
Repas

Armes et corps du combattant

13 h 30           Pierre-Henry Bas (Lille) Entre mouvements intuitifs et gestes techniques : “Poignarder” un homme (XVe XVIe siècles)

14 h 00           Fabrice Cognot (Paris) L’arme réelle et l’arme  « gracieuse »  dans les pratiques martiales en Europe.

14 h 30           Petya Ivanova (Genève) Re-enactment and narrativisation of the fighting body – a textual perspective.

15 h 00           Questions
15 h 15          
Pause

Danse et potentiel expressif du geste aux XVIIe et XVIIIe siècles

15 h 45           Marina Nordera (Nice) Le corps de la trace. Pour une réappropriation gestuelle du “Combattimento di Tancredi e  Clorinda” (Venise 1624) de Claudio Monteverdi.

16 h 15           Alessandro Arcangeli (Vérone) La danse et la codification d’un langage des gestes dans L’arte de cenni (1616) de Bonifacio.

16 h 45           Marie Glon (Paris) L’art de décrire la danse : un art de mémoire

17 h 15           Questions
17 h 45          
Fin de la journée   

Mardi 22 mai 2012

9 h 00     Accueil

Guerre et mouvements (XVIe-XVIIe siècles)

9 h 30             Pascal Brioist (Tours) Arithmétique militaire et formations tactiques en Angleterre au XVIe siècle.

10 h 00           Annick Fiaschi Dubois (Nice) Les arts de guerre dans la Médée de Marc Antoine Charpentier (décembre 1693), de la codification  du mouvement à sa restitution.

10 h 30           Questions
10 h 45          
Pause

Équitation, XIVe-XVIIIe siècles

11 h 15           Loïs Forster (Besançon) La joute, le plus gracieux des arts de la guerre.

11 h 45           Carlos Pereira (Paris) L’étude du geste historique de l’homme à cheval au XVIIIe siècle au Portugal.

12 h 15           Questions
12 h 30          
Repas

Mise en question, conclusions

13 h 30           Audrey Tuaillon Demésy (Besançon) Pratiquer les Arts Martiaux Historiques Européens aujourd’hui : entre reconstitution, expérimentation et innovation.

14 h 00           Questions

14 h 15           Table ronde finale

15 h 30           Marina Nordera (Nice) Conclusion

16 h 15           Fin du colloque

Entrée libre. Contact : artsguerreetdegrace@gmail.com

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. Je travaille sur les usages musicaux dans l’armée et le thème de votre colloque entre dans cette thématique (thèse en cours à l’ULCO). Le XVIIIe siècle est celui de la normalisation des signaux d’ordonnance qui est illustrée par le rôle central du tambour-major dont la canne est la même que celle du maître de ballet. Il règle les mouvements des corps de troupe, comme le maître de ballet règle celui des danseurs. A l’époque ces cannes sont identiques et prennent modèle sur celle du roi, montrant ainsi l’importance de leurs rôles respectifs. Musique, pas de danse et pas militaire sont des notions qui sont étroitement mêlées jusqu’à la Révolution.
    Je serais intéressé par les actes du colloque ou du moins les communications qui concernent ces sujets.
    Bien cordialement