Le gothique flamboyant en Picardie

Gothique-flamboyant080ANSAR Patrick

Le gothique flamboyant en Picardie : l’église et la chapelle Sainte-Marie-Madeleine de Maignelay

Paris : L’Harmattan, 2013, 199 p.

ISBN 978-2-343-01889-8

PI 385

Résumé éditeur :

1500, alors que le Val de Loire se couvre de châteaux, au nord u royaume, la Picardie, en pleine reconstruction après les guerres avec Charles le Téméraire, développe sa propre voie artistique mêlant gothique flamboyant et ornements Renaissance. De rares témoins subsistent comme Follevile, et moins connue l’église Sainte Marie-Madeleine de Maignelay, au nord du département de l’Oise.
Et pourtant cette église est l’oeuvre du plus puissant personnage de la province à la fin du Moyen Âge, Louis d’Halluin, seigneur de Piennes et de Maignelay, gouverneur de Picardie. Cousin de Philippe de Commynes, comme lui transfuge bourguignon, il fut le compagnon d’armes de Charles VIII en Italie. Le récit de ses funérailles, présenté dans l’ouvrage souligne par son faste la puissance de ce seigneur apparenté aux grandes familles picardes.
De cette époque, Maignelay-Montigny a conservé plusieurs monuments historiques du XVIe siècle, principalement l’église Sainte-Marie-Madeleine dont les voûtes fourmillant de décors de la renaissance ont été attribuées par certains à Jean Vast, le collaborateur des Chambiges.

Diplômé en histoire de l’art du Moyen Âge, titulaire d’un DESS de Politiques de la ville de l’université de Grenoble, Patrick Ansar est directeur adjoint de la ville de Marcq-en-Baroeul (Nord), chargé notamment de la culture et du patrimoine. Membre de la Commission historique du Nord, il est impliqué dans les actions de mise en valeur et de sauvegarde du patrimoine religieux en Nord-Pas-de-Calais et en Picardie.

Axe de recherches :

  • Équipe 1 : Histoire de l’art : formes, dynamiques, interprétation

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search