Flandres 1793 : les soldats de l’an II repoussent l’invasion

Flandres-1793068LESAGE Gérard

Flandres 1793 : les soldats de l’an II repoussent l’invasion

Paris : Economica, 2013, 213 p.

Collection Campagnes & stratégies ; 107

ISBN 978-2-7178-6596-7

FL 2461

Résumé éditeur :

Le 16 octobre 1793, Marie-Antoinette est exécutée ; la Révolution se radicalise encore davantage.
Le même jour, ce sera bientôt le 25 vendémiaire de l’an II, le général Jourdan bat les Autrichiens à Wattignies. Quelques semaines auparavant, le 8 septembre, le général Houchard avait défait les Anglais à Hondschoote.
Après nombre de défaites et de déroutes, ces deux succès, obtenus au moyen d’irrésistibles charges à la baïonnette, participent du redressement que connaît la France au début de l’an II. Le colossal effort de guerre mis en œuvre par le comité de salut public commence à porter ses fruits. Carnot, qui est particulièrement en charge de la conduite de la guerre, sera sous peu l’organisateur de la victoire.
Pour importantes qu’elles soient, ces deux batailles ne sont que deux faits d’armes dans la lutte formidable qui a embrasé tout le département du Nord depuis qu’il a été envahi au début du mois d’avril 1793. Des Flandres à la Sambre, près de 300 000 hommes se battent pour Dunkerque et Maubeuge, mais aussi pour Valenciennes et Le Quesnoy, ainsi qu’au centre du front, pour Orchies ou encore Tourcoing. Du côté belge de la frontière, Menin sera l’objet d’engagements violents et disputés, comme le sera, juste avant la trêve hivernale, la cité de Marchiennes sur la Scarpe.
Ce live est le récit de ces évènements qui préludent aux victoires décisives du printemps 1794.

Axe de recherches :

  • Équipe 3 : Du local aux empires : appartenances, institutions, conflits

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search