L’État et l’entreprise, une histoire de la normalisation comptable et fiscale française au XXe siècle

UCLouvainBéatrice Touchelay, professeur d’histoire contemporaine, Université de Lille3-IRHiS « L’État et l’entreprise, une histoire de la normalisation comptable et fiscale française au XXe siècle

Le 8 octobre 2013
à 17h30
Collège Érasme, local D243

En recourant à l’histoire des institutions et des acteurs économiques et en s’appuyant sur les travaux des spécialistes des sciences de gestion et de l’économie qui réfléchissent à la genèse de leurs outils, et dans une moindre mesure en s’appuyant sur les études des juristes, la présentation proposée vise à montrer comment les règles de la comptabilité privée ont été harmonisées en France, alors que les entreprises privées sont peu favorables aux intrusions de l’État, alors qu’elles critiquent les réglementations et se méfient de la mise en chiffre, susceptible d’atténuer leur singularité et de nuire au secret des affaires. Il s’agit de préciser les circonstances (les conjonctures guerrières ?) et de trouver les moteurs de cette évolution (la fiscalité ? les scandales financiers ?). Il s’agit aussi de s’interroger sur les conséquences du profond changement des pratiques, tant publiques que privées qu’impose la normalisation. Permettant de « compter d’une même voix » et d’éclairer les décisions publiques et privées, la normalisation comptable participe de l’affirmation de l’intervention de l’État dans l’économie et la société. Savoir comment elle résiste à l’affaiblissement de ce cadre dessiné après la Seconde Guerre mondiale peut faire l’objet d’un débat.

Ce séminaire sera également l’occasion d’ouvrir une comparaison entre les étapes de la normalisation comptable et celles de la formation de la profession et de l’expertise sur laquelle elle s’appuie de part et d’autre de la frontière franco-belge. Les modes d’élaboration du langage commun que devient la comptabilité privée, les caractéristiques de ses producteurs, ses usages et la façon dont il façonne la société qu’il est censé refléter, tous ces éléments seront interrogés au cours du séminaire. Il s’agit au fonds de savoir dans quelle mesure les profondes réformes fiscales du début du XXe siècle ont modifié les relations entre l’État et les entreprises et contribué à la normalisation des pratiques et quels en ont été les effets.


Vous aimerez aussi...