L’invention des droits de l’homme

Invention-droitsHUNT Lynn

L’invention des droits de l’homme : histoire, psychologie et politique

Genève : Ed. Marcus Haller, 2013, 310 p.

Collection Modus vivendi

ISBN 978-2-940427-17-8

MOND 545

Résumé éditeur :

Les droits de l’homme s’imposent-ils à l’esprit comme une évidence que chacun peut connaître intuitivement ? C’est ce que croyaient les défenseurs de l’égalité avant la Révolution française – alors que l’inégalité des hommes était considérée comme un fait indubitable encore au début du XVIIIe siècle. Comment ce revirement des convictions s’est-il opéré ?
Pour y répondre, Lynn Hunt dévoile peu à peu les relations complexes entre sentiments, institutions et idées politiques. Elle montre comment les romans épistolaires de Richardson et de Rousseau, véritables best-sellers de l’époque, et les débats sur la torture après l’affaire Calas ont déclenché une transformation de la sensibilité et ainsi justifié les premières réformes institutionnelles au nom de l’humanité commune. L’extension progressive de l’empathie à l’ensemble des humains, l’adhésion publique croissante à l’idéal politique des droits de l’homme et l’abolition successive des institutions de l’Ancien Régime se sont renforcées mutuellement, consolidant ainsi le sentiment que l’égalité allait de soi.
Or, les XIXe et XXe siècles prouvent que l’attachement à l’universalisme des droits de l’homme n’est qu’une option parmi d’autres – le nationalisme, les hiérarchies «naturelles» ou sanctionnées par la religion, le collectivisme communiste ou fasciste peuvent apparaître comme tout aussi évidents. Qu’est-ce qui pourrait alors assurer l’avenir des droits de l’homme ?

Lynn Hunt est professeur d’histoire à l’université de Californie, Los Angeles.

Axe de recherches :

  • Équipe 3 : Du local aux empires : appartenances, institutions, conflits

Vous aimerez aussi...