Ambassades et ambassadeurs de Philippe le Bon

Ambassades-ambassadeurs005SPITZBARTH Anne-Brigitte

Ambassades et ambassadeurs de Philippe le Bon, troisième duc Valois de Bourgogne (1419-1467)

Turnhout : Brepols, 2013, XII-664 p.)

Collection Burgundica ; 21

ISBN 978-2-503-54493-9

BO 196

Résumé éditeur :

De 1419 à 1467, l’Etat bourguignon connut une expansion sans précédent, en partie servie par la politique diplomatique du duc de Bourgogne. Acteur central du mémorable congrès d’Arras de 1435, Philippe le Bon se posa en arbitre de l’Europe, grâce à ses alliances successives avec l’Angleterre et la France, mais aussi aux liens tissés dans toute la chrétienté.
L’enjeu de cette recherche, grâce à l’étude des moyens conceptuels, humains et matériels mobilisés par la diplomatie bourguignonne, est de resituer la place de la diplomatie dans la politique globale de Philippe le Bon.
L’étude des quelque 1412 ambassades et 621 ambassadeurs dépêchés par le duc durant son règne, la mise à jour de tactiques de négociation, de stratégies d’expertise, ainsi que la puissance financière mobilisée permettent d’éclairer un modèle de diplomatie ambitieuse, à l’heure où l’ambassadeur n’était encore qu’un « artisan de paix », où les ambassades permanentes n’existaient guère et où les concepts et le droit des gens étaient encore en pleine fixation.

Anne-Brigitte Spitzbarth est normalienne, agrégée et docteur en histoire de l’Université Lille 3 où elle a enseigné l’histoire médiévale. Elle est membre du CRHEN-O et d’IRENE. Ses recherches portent sur la diplomatie et la négociation.

Axe de recherches :

  • Équipe 3 : Du local aux empires : appartenances, institutions, conflits

Vous aimerez aussi...