La Belgique et la Grande Guerre

Belgique-grande099BOURLET Michaël

La Belgique et la Grande Guerre

[Saint-Cloud] : Ed. 14-18 Soteca, 2012, 255 p.

ISBN 978-2-9163-8533-4

N 2568

Résumé éditeur :

À la veille de la Première Guerre mondiale, la Belgique soucieuse de sauvegarder sa neutralité garantie par les puissances européennes, entre dans la guerre malgré elle. 1914 est un traumatisme puisque son territoire est presque entièrement envahi par l’armée allemande. Cependant, elle ne signe pas de pays séparée. Son gouvernement se réfugie en France et son armée poursuit le combat pour défendre les lambeaux de la Belgique libre. En revanche, sa population est soumise durant cinquante mois à un régime d’occupation sévère. La résistance et l’héroïsme de son peuple lui valent, au même titre que la Serbie, un prestige gigantesque au sein du camp allié. Le maintien de la petite armée belge, malgré les difficultés en particulier dans les relations interalliées, permet au pays de participer à l’offensive finale de 1918 et à a victoire. Pourtant, la Belgique sort de la guerre totalement exsangue et lègue une société fracturée.

Michaël Bourlet est docteur en histoire contemporaine de l’université Paris IV Sorbonne. Il a soutenu en 2009 une thèse intitulée Les officiers des 2e et 5e bureaux de l’EMA (août 1914-juin 1919). Contribution à l’histoire du renseignement pendant la Première Guerre mondiale. Depuis 2010, le commandant Michaël Bourlet est chef du cours d’histoire militaire aux écoles militaires de Saint-Cyr Coëtquidan. Il est l’auteur de nombreux articles pour le magazine 14-18.

Axe de recherches :

  • Du local aux empires : appartenances, institutions, conflits

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search