Séminaire Culture matérielle et visuelle

SéminaireCultMatBlog de l’IRHiS

Séminaire
Culture matérielle et visuelle
3 avril, 15 mai et 5 juin 2013 de 10 à 17 heures
Maison de la Recherche, Campus Pont-de-Bois, Université Lille 3
Gil Bartholeyns Chaire CNRS-Université « Visual Studies » gilbartho@gmail.com
Manuel Charpy Chargé de recherches CNRS, IRHiS manuel.charpy@wanadoo.fr
Cette troisième année du séminaire poursuit l’exploration des univers visuels et sensibles dans une perspective anthropologique, historique et politique. Chaque séance prend la forme d’une journée au cours de laquelle plusieurs chercheurs de niveau international s’expriment sur un sujet de leur choix auquel ils donnent une dimension méthodologique. Visualité, imaginaire, consommation, corps, cinéma, fiction, émotion, patrimoine ou design, la diversité permet d’aborder les débats et enjeux actuels sans a priori de discipline, d’aire culturelle ou de période.
Le séminaire refuse toute hiérarchie de valeur dans le choix des objets et favorise le décloisonnement des disciplines au profit d’un savoir propre à éclairer la complexité des phénomènes étudiés.
Trois thématiques sont au programme de cette année 2012-2013 : les « cultures de l’apparence » ou la fabrique matérielle et visuelle du social et du sujet ; « Modes, images, temps » afin de comprendre des comportements aussi fluents que fondamentaux ; « Les émotions esthétiques » pour pouvoir parler d’expérience esthétique sans forcément passer par l’Art.
Journée 1 – Cultures de l’apparence – 3 avril 2013
Une « culture de l’apparence » sera pour nous un monde de références matérielles et visuelles plus ou moins perceptibles lorsqu’on y entre : l’été, un milieu social, une passion mais aussi une œuvre ou un genre et, à plus grande échelle, une société ou une époque. Ce sont des ensembles au contact desquels on sait d’emblée mais de manière souvent énigmatique si quelque chose ou quelqu’un en fait partie. Ce ne sont pas des « styles » ni des Zeitgeists donnant à toutes choses une sorte de parenté isolante. Il s’agit au contraire d’univers qui prennent sens, se pratiquent et se manifestent toujours par rapport à d’autres.
Emmanuel Grimaud (Anthropologue – CNRS) – Apparemment humain. Expériences et conversation avec un robot
Gilles Brougère (Sociologue – Paris 13) – Le jouet ou la rhétorique des biens de l’enfant
Patrick Peccatte (Ingénieur, Editeur à culturevisuelle.org – EHESS) – Roues imaginaires, roues possibles. Comment les objets viennent à la fiction
Journée 2 – Mode, Images, temps – 15 mail 2013
 
La mode est un sujet tellement à la mode qu’on finit par ne plus savoir ce qu’il veut dire. Y a-t-il des modes dans les sociétés dont l’équilibre réside sur la tradition ? Quelle relation au temps suppose ce phénomène dans le monde occidental ? Quel est son domaine d’extension, au-delà du vêtement ? Quels sont ses tours de forces. Politique, économie, contre-culture, mondialisation, la mode est en même temps une technique et une compétence hautement inflammables.
Sophie Kurkdjian (historienne – Université Paris I) – Magazines de mode et circulations des images entre la France et les États-Unis, XXe siècle
Larissa Zakharova (historienne – Ecole des Hautes études en Sciences Sociales) – Les images de la mode et leurs usages paradoxaux en Union soviétique des années 1950-1960
Un(e) directeur(directrice) artistique / Photographe d’un magazine de mode
Journée 3 – Les émotions esthétiques – 5 juin 2013
Le rapport esthétique dans notre société est un rapport à l’Art – la Renaissance, les grandes toiles, les monuments d’exception – autrement dit à la « haute » culture, où l’émotion (immédiate, irréfléchie, désarmante) n’a pas droit de cité. Tous les jours pourtant nous faisons des expériences esthétiques, nous avons des sensations que l’on peut dire esthétiques. Sinon comment qualifier le sublime, l’érotisme, la nostalgie, le choc visuel, le kitsch ou le « wow ! » effect ? Certaines émotions semblent avoir existé de tout temps, d’autres sont plus récentes, mais toutes ont une histoire et souvent leurs théoriciens.
Marlène Albert-Llorca (anthropologue – Professeur émérite Université de Toulouse-Le Mirail) – « Que notre Vierge est belle! » Emotion esthétique, émotion religieuse dans les cultes locaux
Odile Parsis-Barubé (historienne – Université Lille 3) – La place de l’émotion visuelle dans la culture antiquaire en France au XVIIIe et XIXe siècles
David Berliner (anthropologue – Université libre de Bruxelles) – L’expert nostalgique. Sur les émotions patrimoniales

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search