Les Monuments aux morts de l’Aisne

Les anciens exploitants de l’Union des syndicats agricoles de l’Aisne

À la croisée des chemins : les monuments aux morts de l’Aisne

Wambrechies : Bayard service édition, 2011

ISBN 978-2-915216-54-7

AI 52

Résumé éditeur :

Si des monuments aux morts avaient déjà été édifiés après la guerre franco-prussienne de 1870-1871, c’est la Première Guerre mondiale qui a suscité le plus grand nombre des monuments visibles aujourd’hui dans notre pays. La loi du 25 octobre 1919 sur la « commémoration et la glorification des morts pour la France au cours de la grande guerre » ne pouvait qu’être particulièrement suivie dans un département comme l’Aisne qui avait été un champ de bataille pendant quatre ans.

Pour le choix de leur monument, les communes ont généralement fait selon leurs moyens. Rares sont celles à avoir opté pour une oeuvre originale. Beaucoup ont eu recours à un monument proposé sur catalogue par des entreprises spécialisées. D’autres enfin n’ont fait réaliser qu’une plaque avec la liste des « morts pour la France », parfois surmontée de la croix de guerre, une décoration créée en 1915 qui a été accordée après la guerre à certaines communes de l’ancien front, comme ce fut le cas en 1921 pour 95 communes des cantons de Craonne, Vailly et Neufchâtel, et pour 113 communes du Soissonnais…

Axe de recherches :

  • Équipe 3 – Du local aux empires

Vous aimerez aussi...