La migration en héritage dans les Amériques

La migration en héritage dans les Amériques

10e colloque annuel de l’IdA

L’Institut des Amériques organise les 6, 7 et 8 juin 2012 à Paris son dixième colloque annuel sur le thème « La migration en héritage dans les Amériques ».

Le colloque se déroulera à l’université Paris Diderot et dans les locaux de l’Institut des Amériques.

Le nombre de places étant limité, nous vous invitons à vous inscrire pour le Colloque avant le 28 mai 2012 à l’adresse : colloquemigrations2012@institutdesameriques.fr en indiquant votre nom et affiliation et les journées auxquelles vous prévoyez d’assister.

Le colloque annuel est un temps fort pour notre institut : il permet de rassembler des nordaméricanistes et des latino-américanistes français et étrangers autour d’un thème scientifique sur les Amériques favorisant le développement d’approches comparatistes et transaméricaines en sciences humaines et sociales.

Le vocable « migration » est contemporain des premières migrations transatlantiques qui suivent la « découverte » de l’Amérique à la fin du XVe siècle. Les Amériques, dont l’assignation identitaire de « Nouveau Monde » rend déjà compte d’une temporalité que traversent les expériences migratoires, a connu depuis des vagues multiples de flux, transocéaniques et intra-américains, faisant des continents américains le lieu de rencontre, d’installation, de confrontation mais également d’échange des populations venant des différentes parties du monde. A l’échelle du continent dans son ensemble, force est de constater « la longue durée » du phénomène migratoire, pour ne pas dire son caractère constitutif. Les Amériques ont en quelque sorte reçu « la migration en héritage ».

Si les questions migratoires occupent depuis longtemps les chercheurs en sciences humaines, nous souhaitons par ce colloque interdisciplinaire aborder le sujet en restant au plus près des expériences des migrants, individuelles ou collectives, quelle que soit leur époque, génération, lieu d’origine et d’arrivée, parcours. Bref, après une période marquée par des débats qui ont renouvelé les théories de la migration (ethnicité, identité, transnationalisme, globalisation), ce colloque, sans négliger ces apports importants, entend placer résolument le migrant au centre de l’analyse.

Quatre axes qui tracent des perspectives mais ne correspondent pas nécessairement à l’organisation des sessions du colloque ont été privilégiés : Temporalités. Trajectoires. Expériences. Transmission.

Le colloque est organisé en trois conférences plénières, 8 ateliers thématiques et une table-ronde finale.

Coordinateurs : Françoise Lestage (URMIS, U. Paris Diderot), Paul Schor (LARCA, U. Paris Diderot)

Comité d’organisation : Bénédicte Deschamps (LARCA, U. Paris Diderot), Laurent Faret (SEDET, U. Paris Diderot), Pilar Gonzalez Bernaldo (ICT, U. Paris Diderot), Odile Hoffmann (URMIS, IRD), Maud Laëthier (URMIS, IRD), Catherine Lejeune (LARCA, U. Paris Diderot), Kevin Maenhout (URMIS, U. Paris Diderot), Aurélia Michel (SEDET, U. Paris Diderot), Sylvain Souchaud (URMIS, IRD), Dominique Vidal (URMIS, U. Paris Diderot).

Vous pouvez consulter le blog du colloque pour toute information complémentaire.


Vous aimerez aussi...