Des théories de la guerre à la pratique internationale de la gestion des conflits ethniques : l’éche prévisible dans les Balkans

Mme Enika Abazi, professeure de science politique et de sociologie des relations internationales actuellement reçue en tant que professeure invitée à Lille 1,

interviendra au CERAPS
mardi 17 avril à 10h00
salle R 348 (côté Faculté)
sur le thème :
Des théories de la guerre à la pratique internationale de la gestion des conflits ethniques : l’échec prévisible dans les Balkans
La discussion sera animée par Thomas Lindemann (CERAPS, Université d’Artois) et Loic Tregoures (doctorant, CERAPS)

Éléments biographiques :

Enika Abazi a reçu un Doctorat ès Lettres en science politique et sociologie des relations internationales en 2005 à l’Université Bilkent d’Ankara (Turquie). Elle est Professeure de science politique et sociologie des relations internationales à l’Université Européenne de Tirana, titularisée par la Commission nationale de titularisation académique (Albanie) et qualifiée par le Conseil national des universités (France). Elle a exercé des fonctions d’enseignant-chercheur en Turquie, au Danemark et en Albanie, au sein de départements de Science Politique et Relations Internationales, ainsi qu’auprès d’établissements de recherche sur les conflits inter/intra-États et les processus de paix. Elle bénéficie d’une importante expérience internationale, tant dans le domaine des idées et des traditions académiques sur les questions de guerre, de paix et de sécurité internationale, que dans la contribution aux réseaux scientifiques internationaux spécialisés, dont COPRI au Danemark, DECAF en Suisse, ELIAMEP en Grèce, TASAM et SETA en Turquie, ou WIIS aux États-Unis.

Ses travaux portent sur la causalité des conflits inter/intra-États dans une perspective théorique et comparée, à partir de l’exemple de la guerre de Kosovo. Elle utilise l’influence du passé sur le présent pour explorer le rôle des interventions et des politiques internationales sur les dynamiques du conflit, ainsi que le rôle catalytique des élites politiques et des idéologies dans la mobilisation des conflits, sans négliger le contexte normatif qui sert à résoudre les conflits dans le cadre de l’ordre international prévalu par la vertu de souveraineté. Elle utilise un cadre théorique et analytique similaire dans l’approche des dynamiques de l’intégration Européenne et des perspectives de l’intégration des pays des Balkans dans l’Union Européenne, considérant que la coopération est l’autre face de la médaille du conflit. Ses intérêts de recherche se sont aussi développés dans une série de cours enseignés en anglais, en français ou en albanais sur les conflits ethniques, l’histoire de la diplomatie, le droit international, les théories de relations internationales, les théories de l’intégration européenne. Elle a participé à plusieurs colloques et conférences internationales et a publié un grand nombre de chapitres d’ouvrages collectifs et d’articles dans des revues académiques à comité de lecture.


Vous aimerez aussi...