Le peuple de la nuit

COOPER-RICHET Diana

Le peuple de la nuit : mines et mineurs en France : XIXe-XXe siècle

Paris : Perrin, 2011, 678 p.

Collection Tempus ; 416

ISBN 978-2-626-03743-7

FR 1525

Résumé :

Depuis la révolution industrielle, les mineurs ont été au centre de la vie économique française, imprimant leur culture et leur manière de vivre à des régions entières. De la tragédie d’Aubin, en 1869, jusqu’aux batailles du charbon d’après 1945, en passant par la catastrophe de Courrières (1906), les grèves patriotiques « antiboches » ou révolutionnaires, Diana Cooper-Richet brosse un tableau complet d’un monde oublié. Elle évoque l’« effet Germinal » et l’écriture ouvrière, le travail et la place des femmes et des enfants, le brassage des nationalités venues peiner dans la fosse, les passions des « gueules noires », la nationalisation et la mort programmée des bassins miniers français ? tandis qu’en Chine, en Inde, en Amérique latine, les mineurs continuent d’écrire leur histoire. Une histoire souvent douloureuse.

Diana Cooper-Richet, maître de conférences habilitée à diriger des recherches et vice-présidente chargée des relations internationales à l’université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines, enseigne au sein de l’Institut d’études culturelles. Elle est notamment l’auteur de L’Exercice du bonheur et de Galignani ; a dirigéL’Entente cordiale : cent ans de relations culturelles franco-britanniques (1904-2004).

Axe de recherches :

  • Équipe 2 – Activités économiques, dynamiques sociales, échanges

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search