Les chanoines réguliers

PARISSE Michel

Les chanoines réguliers : émergence et expansion (XIe-XIIIe siècles)

Saint-Étienne : Publications de l’Université de Saint-Étienne, 2009, 529 p.

Collection Travaux et recherches / CERCOR ; 19

ISBN 978-2-86272-516-1

C 1098

Résumé :

À la suite de la réforme de Benoît d’Aniane (816), le clergé était régulièrement partagé en trois groupes : les moines, les chanoines et les religieuses. Pour les hommes il y avait ceux qui se coupaient du monde, les moines, et ceux qui y demeuraient, les clercs et les chanoines ; les premiers pouvaient rester laïcs, les seconds recevaient les ordres de la cléricature, notamment le diaconat puis la prêtrise.
Toutefois le partage n’était pas entièrement satisfaisant, car certains chanoines voulaient eux aussi mener une vie placée sous le signe d’une règle, comme les moines, et suivre le régime des Apôtres, marqué par une vie commune et l’absence de propriété personnelle. Au début du XIe siècle, à l’instigation de la communauté religieuse de Saint-Ruf, près d’Avignon, un mouvement se développa dans cette direction et, en 1092, le pape Urbain II en vint à soutenir les chanoines qui adoptaient une règle nouvelle, dite de saint Augustin, distincte de celle de saint Benoît de Nursie. Ainsi se trouvait créée une catégorie de religieux intermédiaire entre les moines et les chanoines.
Le sixième colloque international du CERCOR, dont les actes sont publiés ici, leur a été entièrement consacré. Il comprend deux groupes de communications :
– le premier s’attache à la définition des chanoines réguliers face aux moines et aux chanoines séculiers et à l’étude de leur spécificité en matière de liturgie, d’enseignement, d’accueil des pauvres et des femmes, d’ouverture aux laïcs.
– le second examine l’expansion des chanoines réguliers dans certains pays (France, Empire, Italie, Espagne, Grande-Bretagne).

Table des matières :

Michel Parisse, Les chanoines avant les chanoines réguliers
Jean-Loup Lemaitre, Dom Jean Becquet et la recherche sur les chanoines réguliers en France aux XIe et XIIe siècles

Première partie. Émergence
Yannick Veyrenche, Quia vos estis qui sanctorum patrum vitam probabilem renovatis… Naissance des chanoines réguliers, jusqu’à Urbain II
Jean-Hervé Foulon, Un représentant de la spiritualité canoniale au XIIe siècle ? Geoffroy du Loroux († 1158)

Deuxième partie. Entre moines et chanoines
Pascal Montaubin, Les chanoines réguliers et le service pastoral (XIe-XIIIe siècles)
François-Olivier Touati, « Aime et fais ce que tu veux » Les chanoines réguliers et la révolution de charité au Moyen Âge
Peter Wittwer, Secundum morem Marbacensis ecclesie. La liturgie des chanoines réguliers à l’exemple de Marbach en Alsace
Alexis Grélois, Les chanoines réguliers et la conversion des femmes au XIIe siècle
Florent Cygler, Les chanoines réguliers et le chapitre général (XIIe-début XIIIe siècle)
Catherine Guyon, La formation intellectuelle des chanoines réguliers au XIIe et au début du XIIIe siècle
Donatella Nebbiai, Les bibliothèques des chanoines réguliers
Benoît-Michel Tock, Quelle diplomatique des chanoines réguliers au XIIe siècle ?

Troisième partie. Expansion
Helmut Flachenecker, L’expansion des chanoines réguliers dans le saint Empire romain (XIe-XIIe siècles)
Cristina Andenna, L’expansion des chanoines réguliers en Italie
Ursula Vones-Liebenstein, L’expansion des chanoines réguliers dans la péninsule ibérique au XIIe siècle
Brigitte Meijns, Les chanoines réguliers dans l’espace flamand
Janet Burton, Les chanoines réguliers en Grande-Bretagne
Sylvain Excoffon, Les chanoines réguliers dans l’espace français (XIIe-XIIIe siècles) Une approche cartographique

Axe de recherches :

  • Équipe 3 – Du local aux empires

Vous aimerez aussi...