Livrets, collections et textes

HEINZELMANN, Martin

Livrets, collections et textes : études sur la tradition hagiographique latine

Ostfildern : J. Thorbecke, 2006, 371 p.

Collection Beihefte der Francia ; 63

ISBN 978-3-7995-7457-0

HMA 284

Résumé :

Le volume fait partie du projet de recherches international SHG (Sources hagiographiques de la Gaule). Il propose de faciliter l’accès des historiens à l’ensemble de la documentation hagiographique narrative de la Gaule du haut Moyen Âge, par la présentation de dossiers de saints d’une part, et par des contributions de synthèse concernant la tradition hagiographique d’autre par. Dans le cas présent, la perspective des recherches est celle de l’édition médiévale des textes hagiographiques dont les mécanismes illustrent les modes de propagation de ces textes, leur action sur le public, et la tradition hagiographique en tant que telle. Dans une première étude d’ensemble sur le livret hagiographique, J.-C. Poulin interroge la place, le rôle et les fonctions des libelli dans la production, reproduction, diffusion et réception des oeuvres hagiographiques du haut Moyen Âge. Concernant les collections de textes hagiographiques, M. Diesenberger présente les changements que des vitae pouvaient subir lord de leur insertion dans la « collection bavaroise », collection constituée au début du IXe siècle dans le contexte de réformes carolingiennes en bavière. F. Dolbeau propose l’édition (avec traduction) d’une hymne alphabétique en l’honneur de Saint Vulfran de Fontenelle, dont l’origine présumée au début du VIIIe siècle changera sans doute des idées reçues à propos de l’hagiographie mérovingienne. J. Le Maho réussit une nouvelle datation de Vies des saints Aycadre et Hugues de Jumièges en s’appuyant sur les données de l’histoire du monastère des deux saints au Xe siècle. Finalement, H. Röckelein éclaircit le procédé de la création d’un texte hagiographique à partir d’un autre, aboutissant à un doublet hagiographique aux conséquences importantes pour l’évolution du culte des martyrs Just et Justin, aux IXe-XIe siècles

Martin Heinzelmann, né en 1942 à Mannheim, est collaborateur à l’IHAP depuis 1968. Il a présenté des publications sur l’hagiographie dès 1973 (vol. 1 de la revue Francia), étant aussi responsable de la section hagiographique du « Lexikon des Mttielalters » (Munich).

Axe de recherches :

  • Équipe 3 – Du local aux empires

Vous aimerez aussi...