Les fonts-baptismaux de Saint-Barthélemy à Liège

COLMAN Pierre, LHOIST-COMAN Berthe

Les fonts baptismaux de Saint-Barthélemy à Liège : chef-d’oeuvre sans pareil et noeud de controverses

Bruxelles : Académie royale de Belgique, 2002, 341 p.

Collection Mémoire de la classe des Beaux-arts. Collection in 8, 3e série ; Tome 19

ISBN 2-8031-0189-0

LI 194

Résumé  :

Depuis vingt ans, les auteurs consacrent recherches, conférences et publications aux fonts baptismaux de l’église Saint-Barthélemy à Liège, unanimement salués comme l’un des grands chefs-d’oeuvre de l’art médiéval et comme les plus beaux fonts du monde. Le livre réédite, avec de parcimonieuses retouches, dix des textes qu’ils ont donnés à leur sujet depuis 1984 et en publie un pour la première fois, plus développé et nourri qu’aucun des précédents.
Les fonts n’ont nullement vu le jour en pays mosan entre 1107 et 1118 ; ils datent des alentours de l’an mille ; la thèse soutenue est restée à cet égard ce qu’elle était au départ. Elle s’est modifiée, en revanche, sur des points essentiels : ce n’est pas à Byzance qu’ils ont été créés ; ce n’est pas à Novare qu’ils auraient éventuellement été pris par les troupes liégeoises ; ils ont été réalisés et razziés à Rome ; réalisés sur l’ordre d’Otton III, razziés par les soudards de l’un de ses successeurs sur le trône impérial. Elle a mûri de même au sujet des douze vers latins fameux, plus précisément au sujet du deuxième mot, « fecit », base considérée comme inébranlable, bien à tort, des convictions traditionnelles, enracinées en profondeur.
Ces vues dérangeants ont fait naître une « querelle » ; plusieurs des textes s’inscrivent dans la controverse.
Trois d’entre elles, enfin, concernent les questions non moins épineuses que la présentation du soubassement met en discussion.

Pierre Colman, professeur ordinaire émérite de l’Université de Liège, est membre effectif de la Classe des Beaux-Arts de l’Académie royale ; il est aussi membre titulaire de l’Académie royale d’archéologie de Belgique et membre honoraire de la Commission royale des monuments, sites et fouilles.
Berthe Lhoist, son épouse, est licenciée en Histoire de l’art et archéologie de l’Université de Liège. Ils ont publié, quelquefois ensemble, plus souvent séparément, un grand nombre de livres et d’articles, consacrés pour l’essentiel à l’art du pays de Liège, depuis le Moyen Âge  jusqu’à l’époque contemporaine.

Axe de recherche :

  • Équipe 3 – Du local aux empires

 


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search