Actions de diffusion de la culture scientifique

Actions de diffusion de la culture scientifique

Les actions de culture et communication scientifique peuvent renforcer significativement l’impact d’un projet. Il s’agit notamment d’améliorer la visibilité de la recherche française, de promouvoir les métiers de la recherche.

Les projets financés par l’ANR peuvent intégrer ce type de démarche dans leur programme de travail. Toutefois, cette démarche relève de l’initiative des porteurs de projets et reste facultative. Le budget qui y est consacré doit être limité à 8- 10% du montant total d’aide demandé pour un projet.

Toutes les actions de culture et communication scientifiques sont éligibles, mais elles doivent clairement afficher un objectif d’impact ambitieux, en spécifiant des publics spécifiques (exemples : médias, jeunesse, actifs, professionnels de l’enseignement, etc.). Elles doivent toutefois avoir un lien direct avec le contenu du projet. Il est recommandé de cibler des actions ayant un impact fort, avec une démarche professionnelle (création de site web, kits pédagogiques à destination des enseignants, éditions papier et CDs, vidéos, partenariats avec des tv, magazines ou émissions radio, expositions avec des déclinaisons valorisation sur les réseaux sociaux…).

Ces actions doivent être décrites de manière succincte dans le document scientifique, leur budget doit être identifié spécifiquement et le montant total mentionné dans le document scientifique. Elles font l’objet d’une évaluation comme pour le reste du programme scientifique et sont notés comme un élément du critère d’évaluation « impact du projet ».

Il est recommandé d’associer, dès la conception du projet, des professionnels de la communication/médiation scientifique à ces actions (direction de communication des établissements de recherche et/ou d’entreprises, opérateurs de culture scientifique).

Ces actions intégrées au projet de recherche seront évaluées comme un élément d’impact global du projet (critère n°3). Les éléments d’appréciation porteront autour des questions suivantes : Dans quelle mesure cette activité promeut la découverte ou la compréhension générale du sujet ? Quelle est la pertinence ou l’originalité des actions culture et communication scientifique en terme d’impact potentiel, de public visé ?


EXTRAIT DE L’APPEL A PROJET BLANC (SE GÉNÉRALISE)

RECOMMANDATION CONCERNANT LES ACTIONS DE CULTURE ET COMMUNICATION SCIENTIFIQUE ET TECHNIQUE
• Les actions de culture et communication scientifique et technique sont éligibles, mais elles doivent montrer clairement un lien avec le projet et afficher un objectif d’impact ambitieux, en spécifiant des publics spécifiques (exemples : médias, jeunesse, actifs, professionnels de l’enseignement, etc.). Il est recommandé d’associer, pour la conception du projet, des professionnels de la communication/médiation scientifique à ces actions (direction de communication des organismes de recherche et entreprises, opérateurs de culture scientifique, etc.). Le budget à consacrer à ces tâches ne devrait pas excéder 8 à 10% du montant d’aide demandé.
• Ces actions intégrées aux projets de recherche seront évaluées comme un élément d’impact global du projet (critère n°3, ci-dessus).
• Pour plus d’information, sur l’intégration des actions de culture et communication scientifique, il est recommandé de consulter la page web de l’ANR sur le sujet.

RECOMMANDATIONS CONCERNANT LES ACTIONS EN FAVEUR DE L’ENSEIGNEMENT SUPERIEUR
• La contribution d’un projet au contenu des formations de l’enseignement supérieur peut renforcer l’impact d’un projet. Il s’agit notamment de soutenir l’intégration de thématiques de recherche actuelles dans les enseignements. Les projets financés par l’ANR peuvent intégrer ce type de démarche dans leur programme de travail. Les actions proposées en faveur de l’enseignement supérieur doivent avoir un lien direct avec le contenu du projet. Les actions peuvent être de diverses natures (construction de sites web, conception et développement d’outils pédagogiques originaux basés sur du matériel de
recherche, cycles de conférences pédagogiques, etc.). Le budget à consacrer à ces tâches ne devrait pas excéder 8 à 10% du montant d’aide demandé.
• Ces actions intégrées au projet de recherche seront évaluées comme un élément d’impact global du projet (critère n°3, ci-dessus).


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search