de verres et de pierres

De verres et de pierres

La lumière dans l’architecture du Moyen Âge

Colloque international

(Institut Universitaire de France, avec la collaboration de l’Université Lyon 2, l’Université Lyon 3, de la Ville de Lyon et du Service Archéologique de la Ville de Lyon, et avec le soutien de la Compagnie Saint-Gobain).

se tiendra à Lyon les mardi 6, mercredi 7 et jeudi 8 décembre 2011 dans le contexte de la « fête des lumières ».

La question de la lumière dans l’architecture religieuse de l’Occident médiéval y sera abordée sous divers aspects. Au Moyen Âge, la lumière artificielle (lampes, candélabres, cierges …) relève de la liturgie. Elle est associée aux grandes cérémonies, à la veillée pascale, aux funérailles, aux tombeaux prestigieux, aux reliques … La lumière naturelle appartient, elle, à l’architecture. Mais en traversant les verrières, en se chargeant des couleurs des décors intérieurs, en créant des espaces éclairés et des zones de pénombre, elle suscite des ambiances lumineuses et colorées adaptées aux pratiques dévotionnelles.

Comment les hommes du Moyen Age percevaient-ils ces lumières ? Les sources écrites renseignent abondamment sur les relations qui unissent la lumière, l’architecture, les pratiques liturgiques, les formes de dévotion et la spiritualité. Ainsi, les rayons du soleil traversant la verrière sans la briser évoquent la virginité de Marie. De même, les saints reposant dans une église manifestent leur puissance par des phénomènes lumineux, parfois des illuminations intenses, comme dans la cathédrale de Nantes au Ve siècle. En ce qui concerne l’esthétique architecturale, les données physiques que fournissent les analyses archéométriques des matériaux de la construction (le verre, la pierre, les couleurs …) et de la lumière permettent d’en restituer la réalité médiévale. Les colorations de la pierre, les qualités des verres, les longueurs d’onde des couleurs des peintures ou des mosaïques, tout cela entre dans la composition d’une ambiance colorée.

C’est pourquoi une place importante sera donnée à l’étude archéologique et à l’analyse physique des matériaux et de la lumière. Ces approches scientifiques de la lumière sont, pour l’architecture médiévale, une nouveauté qui ouvre un vaste champ de recherches. Grâce aux nouvelles technologies, elles débouchent naturellement sur la restitution des édifices étudiés dans leur état ancien, chargés de vitraux et de décors colorés. La récente reconstitution en 3D de Cluny III et de ses ambiances lumineuses (film Major Ecclesia, Arts et Métiers Paris Tech) offre à l’historien de l’art une très riche matière à observations. Car nous partageons avec les hommes du Moyen Age la même lumière naturelle. Les vitraux carolingiens de Normandie, les verrières gothiques de Chartres, les verres contemporains de Sainte-Foy de Conques ont reçu et reçoivent la même énergie lumineuse qui produit les mêmes effets. Seules changent les émotions et les interprétations : elles sont d’abord culturelles.

Nicolas REVEYRON
Pr. Histoire de l’art et archéologie
Université Lumière-Lyon 2
Institut Universitaire de France
Directeur de l’UMR 5138, Archéométrie et Archéologie
Voir site

6 décembre matin

Institutions – Discours inauguraux
Nicolas Reveyron – Introduction

Lumière donnée : Verre et vitraux, séance présidée par A. Timbert

Jean-François Lagier (directeur du Centre International du Vitrail de Chartres) Le vitrail : signe contemporain du verre ou de la lumière ?
Sylvie Balcon (Université Paris IV) – Vitrail et lumière dans l’architecture religieuse médiévale
Marie-Hélène  Chopinet – Le verre, une substance diaphane, blanche ou colorée, en suivant Georges Bontemps
Stéphanie Castandet (Doctorante,  Université Lyon 2) – Vitre et vitraux des fouilles de Cluny et de Paray-le-Monial, Apport de l’archéométrie à l’étude des verres archéologiques

6 décembre AM – Lumière donnée : Lumière et luminaire, séance présidée par G. Bürher-Thierry

Monique Goullet (LAMOP, CNRS), Raphaëlle Chossenot (LAMOP, CNRS), Philippe Bernardi (LAMM, CNRS) – Lux, lumen, claritas … : le vocabulaire technique de la lumière dans l’architecture médiévale
Alain Dubreucq (Lyon 3)  – L’éclairement des lieux de culte: aspects normatifs
Cécile Treffort (Université de Poitiers)                 A la recherche de la lux perpetua. Dispositifs lumineux et tombeaux privilégiés dans les églises médiévales (IXe-XIIe siècle)
Stéphanie Daussy (Docteur ès histoire de l’art médiéval) – Liminaire et lumière entre locus et iter : le tref de Noyon

7 décembre matin – Lumière donnée : Lumière et spiritualité, séance présidée par E. Palazzo

Evrard Delbey (Université Bordeaux III) – Paroles et lieux de lumière dans les Poèmes de Venance Fortunat
Jean-Paul Deremble (Université Lille 3 – IRHiS) – La verrière traversée par l’Esprit d’incarnation, la métamorphose théologale du verre
Sumi Shimahara (Université Paris IV) – Exégèse et homilétique de la lumière à l’époque carolingienne
Magali Guénot (Doctorante, Université Lyon 2) – Les sources lumineuses dans les images de l’Ascension

7 décembre AM – Lumière reçue : Lumière et liturgie, séance présidée par A. Quintavalle

Hedwig Röckelein (Université de Göttingen) – De la lumière à l’obscurité : les modes de présentation des reliques
Geneviève Bührer-Thierry (Université Paris-Est Marne-la-vallée) – Lumière visible, lumière invisible : luminaire et prédication dans l’Eglise du haut Moyen Age
Brindusa Grigoriu (université de Iasi, Roumanie) – Du feu à la lumière: le spectre du filtre
Éric Palazzo (Université de Poitiers, IUF) – Lumière et synesthésie dans la liturgie de l’antiquité et du haut Moyen Age

8 décembre matin – Lumière reçue : Lumière et décors colorés, séance présidée par M. Jurkovič

Arnaud Timbert (Université Lille 3 IRHiS) – Les identités chromatiques de la lumière : la polychromie d’architecture
Benoît Decron (conservateur du musée Soulages, Rodez) – Soulages et les vitraux de Conques, l’invention d’une lumière
Christian Père (centre Arts et Métiers ParisTech de Cluny) et Jean-Michel Sanchez (On Situ) – restitution des ambiances colorées à Cluny
Patrick Callet (École Centrale de Paris) – La cathédrale et ses lumières retrouvées. Propositions méthodologiques pour une restitution scientifique de la polychromie et des effets visuels

8 décembre AM – Lumière reçue : Les ambiances lumineuses dans l’architecture médiévale, séance présidée par C. Treffort

A. Quintavalle (Presidente della Associazione Italiana Storici dell’Arte Medievale) – La lumière dans les textes et les images sur les routes du pèlerinage
Dominique Barbet-Massin (docteure ès histoire médiévale) – Le Christ lumière du monde dans le domaine irlandais : de l’enluminure à l’architecture
Bruno Phalip (Université Blaise-Pascal) – La part d’ombre des gothiques. Des espaces Plantagenets aux affirmations du bas Moyen Âge
Nicolas Reveyron (Université Lyon 2) – Un quelque chose de spirituel dans la pénombre des églises


Vous aimerez aussi...