La société civile organisée aux XIXe et XXe siècles

ROWELL Jay, SAINT-GILLE Anne-Marie (éds)

La société civile organisée aux XIXe et XXe siècles : perspectives allemandes et françaises

Villeneuve-d’Ascq : Presses universitaires du Septentrion, 2010, 1 vol. (373 p.)

Collection Histoire et civilisation ; 1234

ISBN 978-2-7574-0165-1

Résumé :

La société civile est un concept qui a émergé de façon spectaculaire depuis les années 1980. Cette notion plurivoque et pluridimensionnelle a été reprise de manière intensive dans les démocraties occidentales et les organisations supranationales qui se sont appuyées sur les connotations utopiques et émancipatrices du concept pour réenchanter la démocratie.
Irriguant un ensemble de champs sociaux et politiques, déployée aussi bien par les gouvernants, les organisations non gouvernementales et les observateurs et commentateurs des évolutions sociales, la thématique de la société civile s’est imposée aujourd’hui comme un « prêt à penser ».
Ce livre propose une mise à distance critique de la notion de « société civile organisée » en interrogeant les pratiques et les usages qui peuvent être reliés à la société civile en Allemagne et en France du début du XIXe siècle jusqu’à la période contemporaine. En mobilisant des analyses empiriques diverses – allant des chambres de commerce aux mouvements altermondialistes en passant par les associations culturelles, cultuelles, économiques ou sportives – ce livre permet de déconstruire les lieux communes et de saisir l’articulation mouvante entre l’État, les groupes sociaux organisés et l’individu dans deux aires politico-culturelles différentes, observées jusque dans leur recoupement et leur éventuelle porosité.

Jay Rowell, chargé de recherche au CNRS, Groupe de sociologie politique européenne, Université de Strasbourg.

Anne-Marie Saint-Gille, professeur de civilisation germanique à l’Université Lumière-Lyon 2, Équipe de recherche « Langues et Cultures Européennes »
Table des matières

Introduction
– De l’idéal-type de société civile à la société civile incarnée : pour une approche empirique et plurielle, Jay Rowell et Anne-Marie Saint-Gille
– Cette société que l’on dit à présent civile, Michel Offerlé

PREMIÈRE SECTION : LES MOTS ET LA CHOSE
– Les modes conceptuelles de la science politique française : du «groupe de pression» au «Lobby», Guillaume Courty
– La « société civile » et ses expressions en Allemagne, Niall Bond
– Regards croisés sur la représentation de la société civile organisée en Allemagne et en France dans les années 1920, Alain Chatriot
– Les associations, les meilleures garantes de la stabilité politique et idéologique de l’Autriche du vingtième siècle ?, Paul Pasteur

DEUXIÈME SECTION : RELATIONS AVEC LE MONDE ÉCONOMIQUE ET LE MONDE DU TRAVAIL
– Société civile et crises monétaires au XIXe siècle, Rachid L’Aoufir
– Lobbyisme économique et mission politique. Les libraires-éditeurs allemands et l’émergence de la société civile au début du XIXe siècle, Julia A. Schmidt-Funke
– Des corps intermédiaires face à la tradition jacobine : les chambres de commerce sous la IIIe République (1871-1939), Philippe Lacombrade
– Selbstverwaltung der deutschen Wirtschaft : la formation professionnelle allemande entre État, marché et société, Alain Lattard
– Corporations et formation professionnelle en Allemagne entre archaïsme et modernité : les fondements de l’enseignement dual à partir de l’exemple de l’Alsace-Lorraine, Gérard Bodé
– Les voix agricoles de la société civile. L’exemple de l’Union du Sud-Est des syndicats agricoles (1888-1914), Pierre Chamard

TROISIÈME SECTION : PRATIQUES ET USAGES DE LA SOCIÉTÉ CIVILE
– La société civile organisée par l’État ? Société civile, expertise statistique et administration en Allemagne au tournant des XVIIIe et XIXe siècles, Guillaume Garner
– L’équivoque de l’État de droit. Société civile et question carcérale, Grégory Salle
– Société civile mondiale et antimondialisation dans la presse en France et en Allemagne, Julien Auboussier et Katharina Niemeyer
– « Small is beautiful » : Le mouvement vert en Allemagne de l’Ouest entre mouvements sociaux et institutions officielles, Silke Mende
– Communautés alternatives en Allemagne de l’Est depuis 1990 : des laboratoires utopistes de l’Allemagne réunifiée ?, Anne-Marie Pailhès
– Les « habitants » et la société civile : les enseignements du Théâtre de l’opprimé, Pierre Lénel

QUATRIÈME SECTION : RELATIONS AVEC LES PARTIS POLITIQUES ET LA SPHÈRE PUBLIQUE
– La société civile dans l’État : organismes consultatifs, expertise et représentation de la société civile sous le Consulat et l’Empire, Igor Moullier
– Indépendance du sport ou lieu de politisation : la relation problématique entre le mouvement sportif ouvrier et les partis ouvriers à la fin de la République de Weimar, Joachim Häberlen
– Les associations franco-allemandes en Allemagne depuis 1945. Histoire, fonction politique et modes d’action, Margarete Mehdorn
– Passerelles entre mouvements protestataires et sphères partisanes : Une comparaison franco-allemande, Ariane Jossin

CINQUIÈME SECTION : L’IMPOSSIBLE AUTONOMIE DU MONDE ASSOCIATIF ?
– La société catholique organisée aux XIXe et XXe siècles : de l’Allemagne à la France, l’impossible autonomie de la Caritas d’Alsace ?, Catherine Maurer
– Les Églises chrétiennes, acteurs de la société civile depuis la Seconde Guerre mondiale : une comparaison franco-allemande, Sylvie Toscer-Angot
– Les associations catholiques dans la Lorraine annexée à l’Empire allemand, 1890-1918, François Roth
– L’humanitaire, mode de mobilisation des sociétés françaises et allemandes depuis 1945, Axelle Brodiez

Axe de recherches

  • Équipe 3 : Du local aux empires : appartenances, institutions, conflits

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search