Le couple France-Allemagne et les institutions européennes

BITSCH Marie-Thérèse

Le couple France-Allemagne et  les institutions européennes : une postérité pour le plan Schuman ?

Bruxelles : E. Bruylant, 2001, 1 vol. (609 p.)

Collection Organisation internationale et relations internationales ; 53

ISBN 2-8027-1500-3

Résumé :

L’image du couple franco-allemand, moteur de la construction européenne, est devenue une sorte de cliché. Pourtant, au sein des organisations européennes, la coopération entre les deux voisins, autrefois ennemis héréditaires, n’est pas toujours facile. L’entente entre la France et l’Allemagne ne va pas de soi.
Pour éclairer ce paradoxe, des universitaires des deux côtés du Rhin analysent les visions européennes des deux partenaires et leurs attitudes face aux institutions communautaires. Ils s’interrogent sur les motivations des dirigeants politiques ou des acteurs de la société civile. Ils étudient les divergences d’intérêts et les facteurs de rapprochement.
Ces réflexions croisées soulignent le poids des contraintes et l’importance du volontarisme politique. Elles contribuent à démystifier le rôle du couple France-Allemagne. Si la coopération entre Paris et Bonn (et maintenant Berlin) est une condition nécessaire mais non suffisante pour faire avancer l’Europe, l’entente entre les deux partenaires résulte d’une alchimie subtile souvent remise en question.
Cet ouvrages qui évoque 50 ans de construction européenne, devrait permettre de mieux comprendre les différences d’approche des Français et des Allemands dans le débat en cours sur l’avenir de l’Europe, dans la perspective de 2004.

Professeur à l’Université Robert Schuman de Strasbourg, Chaire Jean Monnet d’histoire de la construction européenne, Marie-Thérèse Bitsch a publié notamment une Histoire de la construction européenne de 1945 à nos jours (Bruxelles, Complexe, 2ème édition complétée, 1999) et codirigé l’ouvrage Institutions européennes et identités européennes (Bruxelles, Bruylant, 1998).

Table des matières

Avant-propos, Christian Mestre
Introduction, Marie-Thérèse Bitsch

I. Les premières options du plan Schuman aux traités de Rome
– L’influence américaine et la structure supranationale du plan Schuman, Klaus Schwabe
– Les Länder allemands et la création de la CECA, Wolf D. Gruner
– Bilan économique et social de la CECA : un passé qui a préparé l’avenir, Philippe Mioche
– Quelles institutions pour une communauté européenne de l’agriculture avant le traité de Rome ?, Gilbert Noël
– Les décideurs français et allemands face aux questions institutionnelles dans la négociation des traités de Rome, Jean-Marie Palayret
– Walter Hallstein et les institutions des Communautés européennes, Matthias Schönwald

II. Les perspectives d’évolution institutionnelle dans les années 1960
– La contribution d’Alfred Müller-Armack à l’initiation d’un ordre économique libéral en Europe de 1958 à 1963, Patricia Commun
– Les incidences d’un éventuel élargissement sur le fonctionnement des communautés au début des années 60, Pierre Guillen
– France et Allemagne face à l’Euope politique dans les années 1960, Carine Germond
– Français et Allemands dans la crise institutionnelle de 1965, Wilfried Loth

III. L’attitude des “forces vives” : partis politiques, milieux d’affaires et syndicats
– Les milieux d’affaires français et les institutions européennes dans les années cinquante et soixante, Sylvie Lefèvre
– Le BDI (Confédération de l’Industrie allemande) et les institutions européennes, Werner Bührer
– Les syndicats ouvriers français et les institutions européennes, de la CECA aux traités de Rome : quelques approches, Sylvain Schirmann
– Les syndicats allemands et les institutions européennes, Cédric Guinand
– Les démocrates-chrétiens français et allemands face aux questions institutionnelles (1947-1963), Wolfram Kaiser
– Les socialistes français et l’unité européenne. Tendances de fond ou ruptures, Gérard Bossuat

IV. La position des dirigeants des années 1970
– Le président Georges Pompidou et les institutions européennes, Pierre Gerbet
– Relance et réalités. Willy Brandt, la politique européenne et les institutions européennes, Andreas Wilkens
– Helmut Schmidt et les institutions européennes, Hélène Miard-Delacroix
– Valéry Giscard d’Estaing et les institutions européennes, Michèle Weinachter

V. Les relances des années 1980-1990
– Prélude à la relance de l’Europe. Le couple franco-allemand et les projets de relance communautaire vus de l’Hexagone (1981-1985), Georges Saunier
– La controverse entre le chancelier Helmut Kohl et le président François Mitterrand à propos de la réforme institutionnelle de la Communauté européenne (1989-1990), Hanns-Jürgen Küsters
– La France, l’Allemagne, l’identité européenne de défense et la rénovation de l’UEO, Elisabeth Du Reau
– Français et Allemands face aux enjeux institutionnels de l’union monétaire : du plan Werner à l’euro (1970-2000), Robert Frank
– Monnaie unique et fédéralisme budgétaire, Michel Devoluy

En guise de conclusion. Visions européennes et politiques communautaires en France et en Allemagne, par Marie-Thérèse Bitsch

Axe de recherches :

  • ANR – EMEREN-O : Efficacité entrepreneuriale et mutations économiques régionales en Europe du Nord-Ouest (milieu XVIIIe-fin XXe siècle)

Vous aimerez aussi...