Gouverner la ville au bas Moyen Âge

Paquay Isabelle

Gouverner la ville au bas Moyen Âge : les élites dirigeantes de la ville de Namur au XVe siècle

Turnhout : Brepols, 2008, XVIII-319 p.

Collection Studies in European urban history ; 16

ISBN 978-2-503-52592-1

Résumé :

Sa position au confluent de la Meuse et de la Sambre font de Namur un carrefour commercial et stratégique non négligeable. Cette situation n’échappe pas à Philippe le Bon lorsqu’il achète le comté de Namur en 1421 au dernier comte Jean III, affaibli par ses difficultés financières et dynastiques. L’exercice du pouvoir à la tête de cette ville moyenne à l’échelle des Pays-Bas bourguignons n’est donc pas sans intérêt pour certains Namurois, leurs familles et pour le prince.

Une fois l’organisation institutionnelle namuroise, sa mise en place progressive et ses pouvoirs examinés en profondeur, ce livre part à la rencontre des hommes qui composent l’échevinage, véritable clé de voûte du gouvernement urbain. Une vaste enquête prosopographique, basée sur un corpus de sources riche et varié, a permis de sortir de l’ombre ces marchands namurois qui comptent parmi les manans et habitants des plus riches de la ville et du comté. Elle éclaire les atouts dont ils disposent et les stratégies qu’ils mettent en place avec leurs familles pour assurer leur intégration et leur maintien au Cabaret. Une réalité transparaît presque à chaque page : la gestion de la ville de Namur est avant tout synonyme de collusion systématique des intérêts publics et privés. Cette domination des marchands et cette pratique du pouvoir n’ont jamais été contestées, ni par la communauté urbaine, ni par les artisans, grands absents de la scène politique namuroise, et encore moins par le prince.

Cet ouvrage, en plus d’éclairer les institutions, les hommes et leurs champs d’action, met en évidence le jeu subtil qui unit les ducs de Bourgogne au patriciat namurois, “ancien et nouveau”, véritable réservoir fiscal pour des princes en mal d’argent. Plus largement, il montre la façon dont s’est effectuée l’intégration de la ville et du comté de Namur à l’Etat bourguignon : une intégration réussie, sans véritable opposition, avec peu d’investissements en hommes et en réformes institutionnelles, mais relativement fructueuse au regard de la taille de cette petite principauté à dominante rurale. La logique du profit guide à chaque instant les gouvernants namurois, qu’il s’agisse des échevins ou du prince.

Cet ouvrage a reçu le Prix Dexia d’histoire urbaine 2005

Médiéviste, Isabelle Paquay consacre ses recherches et ses publications au pouvoir urbain et aux milieux dirigeants des villes du sud des Pays-Bas bourguignons. elle est actuellement enseignante et chercheuse aux Faculté universitaires Notre-Dame de la Paix.

Axe de recherches :

  • Équipe 3 : Du local aux empires : appartenances, institutions, conflits

Vous aimerez aussi...