Le livre de l’art du combat

CINATO Franck, SURPRENANT André

Le livre de l’art du combat = Liber de arte dimicatoria : commentaires et exemples ; édition critique du Royal Armouries MS. I.33

Paris : CNRS éd., 2009, XCIV-358 p.

Collection Sources d’histoire médiévale ; 39

ISBN 978-2-271-06757-9

Résumé :

Le plus ancien livre de combat connu en Occident. Un manuscrit unique, composé d’aquarelles dessinées à la plume et commentées en latin. La leçon d’un maître d’armes au tournant des XIIIe et XIVe siècles, enseignant à ses élèves une synthèse originale des pratiques de combat ancestrales de l’Europe romane, germanique ou celtique. Une oeuvre inachevée, énigmatique, traversée d’un souffle puissant. Voici la première édition critique, traduite en français et enrichie d’une analyse pluridisciplinaire éclairante, de cette oeuvre déjà célèbre sous le nom de Royal Armouries MS. I.33.
Le maître d’armes est un ecclésiastique, héritier d’une pensée scolastique qui déborde sur l’éducation du corps. Centré sur le maniement raisonné de l’épée et du bouclier, son enseignement renverse les préjugés relatifs à la brutalité des pratiques de combat médiévales. Et montre que l’escrime de cette époque n’a rien à envier, en terme de richesse, aux arts martiaux traditionnels d’Orient.

Franck Cinato, doctorant à l’École Pratique des Hautes Études (4e section, sciences historiques et philologiques), est aussi un praticien de l’archéologie expérimentale, co-fondateur des ateliers d’escrime de la Compagnie médiévale de Montréal et de l’association Lugdunenses de Lyon.

André Surprenant, chercheur indépendant formé à l’Institut d’études médiévales de l’Université de Montréal, s’intéresse en particulier aux questions relevant de l’histoire des connaissances

Axe de recherches :

  • Équipe 3 : Du local aux empires : appartenances, institutions, conflits

Vous aimerez aussi...