Libertés du corps et du geste : la place de la spontanéité en France au XVIIIe siècle

Journee-libertes-corpsLes doctorants du laboratoire IRHiS (Université Lille 3) et le Musée du Luxembourg organisent une journée d’étude intitulée : Libertés du corps et du geste : la place de la spontanéité en France au XVIIIe siècle le 8 décembre 2015 au Palais du Luxembourg.

Cette journée d’étude est organisée dans le cadre de l’exposition Fragonard amoureux. Galant et libertin (jusqu’au 24 janvier 2016) organisée par la Réunion des musées nationaux – Grand Palais en collaboration avec le Musée du Louvre.

L’œuvre de Fragonard réunit aussi bien des oeuvres très achevées, où chaque détail est rendu avec beaucoup de finesse, que des dessins beaucoup plus esquissés, beaucoup plus suggestifs où la ligne fait émerger des formes vives. Ces derniers dégagent une certaine spontanéité, légèreté, comme si l’artiste avait jeté sur la feuille, pris dans l’élan créateur, les premières idées de sa pensée.
Ces œuvres reflètent-elles plus généralement l’émergence d’un nouveau goût pour la spontanéité dans une société française qui valorise la retenue et la maîtrise de soi ? Peut-on vraiment parler de spontanéité ou s’agit-il plutôt d’une affectation du naturel ?
Lors de cette journée d’étude, des spécialistes du XVIIIe siècle en littérature et histoire de l’art tenteront de répondre à ces différentes questions à travers trois axes de réflexion : le corps et son mouvement, le geste créatif et le regard porté sur l’oeuvre.

La participation à cette journée est gratuite, mais il est nécessaire de s’inscrire par mail avant le 10 novembre à l’adresse suivante : joanne.snrech@museeduluxembourg.fr.


Vous aimerez aussi...