Lettres du légionnaire Paul Gusdorf à son épouse Marthe, 14-18

Capture d’écran 2015-04-13 à 13.57.59La correspondance de guerre de mon grand-père, Paul Gusdorf, le père du philosophe Georges Gusdorf, constitue un document exceptionnel.
De nationalité allemande, né en 1882, Paul vint vivre en France en 1906, et s’installa à Bordeaux comme associé d’une maison de commerce en 1908. Il y fut rejoint par son épouse Marthe; trois enfants leur naquirent dans les années qui suivirent.
Dès le début de la guerre, en août 1914, Paul s’engageait dans la Légion Étrangère comme EVDG – engagé volontaire pour la durée de la guerre – dans l’espoir de se voir, une fois la paix revenue, conférer la nationalité française.
Pendant plus de quatre ans, Paul va traîner ses brodequins à Lyon, Oran, Sidi Bel Abbès, Taza, et par tout le Maroc, de Casablanca au fin fond du bled. Maniant la pelle et la pioche, il construit routes, postes et blockhaus partout où il faut assurer la présence française, non sans essuyer les balles d’un ennemi insaisissable que l’on poursuit en colonne par monts et par vaux.
Pendant ce temps, Marthe à Bordeaux se débat dans les ennuis financiers, les tracasseries des autorités, les soupçons
des voisins, les soucis de l’éducation des enfants et leurs problèmes de santé, et la perfidie de l’associé de Paul, Lucien Leconte. Ils s’écrivent trois à quatre fois par semaine; d’une plume alerte et lucide, il lui raconte son quotidien de légionnaire, décrit le Maroc et les Marocains, commente les évènements qu’il suit avec passion et les journaux qu’elle lui envoie, et la conseille dans ses tribulations domestiques.Capture d’écran 2015-04-13 à 13.58.13
Se dégagent de ces lettres les portraits exemplaires d’un homme et d’une femme pris dans la tourmente; y résonnent les échos du grand conflit mondial dans ses conflagrations les plus violentes comme dans ses petitesses.
Récit de voyages et de combats, interrogation angoissée sur l’avenir, étapes d’une grande histoire d’amour, elles sont un témoignage bouleversant sur un tout petit coin du monde pris dans le maëlstrom du grand cataclysme.
Ces lettres, accompagnées de divers documents, sont publiées cent ans après leur parution sur un blog à l’adresse
lettresdepaulgusdorf14-18.blogspot.fr
Anne-Lise Volmer-Gusdorf


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search