Salaires et globalisation depuis les années 1950/60 : diversité et convergence entre pays avancés et pays émergents

Capture d’écran 2015-03-25 à 09.05.41Wages and global development since 1950/1960s: diversity and convergence between advanced and emerging countries

Colloque International Université d’Artois 9-10 avril 2015
Université d’Artois, Arras, 9-10 avril 2015
AMPHITHÉÂTRE JACQUES SYS
9 h – 17 h 30

La globalisation exerce des effets sur les quantités produites et les flux commerciaux mais également sur les prix, les coûts et les revenus, Si le premier ensemble de dimensions a été étudié à travers une littérature qui compte déjà plusieurs centaines de références, le second volet est présent, mais moins souvent abordé. Les salaires représentent dans les pays avancés 50% du PIB et 70% des revenus des ménages (les salariés forment 90% des actifs) et dans les pays émergents, 35% du PIB et 40 à 50% du revenu des ménages (salariés : 50% des actifs).

Le projet vise non pas à se substituer à des études déjà très poussées du BIT, de l’OCDE ou du FMI pour la dernière décennie écoulée mais à donner de la profondeur historique et prospective à la question salariale en remontant aux années 1950/60 pour évaluer le sens et le poids des mutations. Le questionnement tourne autour des salaires en Europe dans la globalisation et peut se décliner en trois volets :

  1. Les salaires européens et des pays avancés augmentent rapidement dans les années 1950-1980, puis décélèrent fortement. Ceux des pays émergents connaissent un mouvement inverse : y a-t-il une relation de cause à effet entre les deux phénomènes ou simple simultanéité ?
  2. Le « marché du travail » n’est pas comparable à celui des monnaies ou des matières premières et reste fortement lesté par des effets d’enracinement socioculturel ou socio-affectif de la main-d’œuvre et de spécificités nationales (langue parlée, droit du travail, assurances sociales). En Europe même assiste-t-on à une convergence salariale et les salaires des pays émergents convergent-ils avec ceux des pays avancés ?
  3. Malgré la globalisation, les marchés du travail restent largement nationaux et les revenus salariés très disparates : quels effets exerce-t-elle sur l’évolution de ces disparités, augmentation, décrue ou stabilisation ? Trois exemples de disparités en Europe et dans les pays émergents seront mis en avant : les inégalités interétatiques, les écarts inter-déciles et le gender wage gap

Organisation: Université d’Artois, CREHS
Responsable: Michel-Pierre Chélini, Professeur d’Histoire Contemporaine, Université d’Artois/Arras

Programme prévisionnel

Jeudi 9 avril 2015 : les salaires en perspective nationale

Session du matin (9.30-12.30)

Présidence : Karl Lauschke

9.30. Accueil des participants : Stéphane Curveiller, directeur de la Faculté d’Histoire-Géographie de l’Université d’Artois

Europe

9.45. Michel-Pierre Chélini, Université d’Artois, France, Les problématiques salariales depuis les années 1950
10.10. Georges Prat, CNRS/Université de Paris Ouest Nanterre, France, Analyse de l’évolution des salaires en France (1955-2008) dans le cadre d’un modèle de négociation
10.35. Margarita Vilar-Rodriguez, Université de La Coruña, Espagne, Les salaires en Espagne pendant la dictature de Franco et la démocratie : le chemin parcouru (1939-2013)

11.15. Pause

11.30. Jan Pedersen, Université de Copenhague, Danemark, La relation entre le système économique international et l’évolution des niveaux et des structures salariales en Danemark et en Suède
11.55. Christophe Starzec, Université de Paris I Panthéon Sorbonne, France, Les salaires en Pologne entre 1950 et 2005 : les effets de la transition de l’économie planifiée à l’économie de marché

12.20. Discussion
12.30-14.30: Déjeuner

Session de l’après-midi (14.30-17.30)

Présidence : Georges Prat

Comparaisons internationales, pays émergents ou ré-émergents

14.30. Bas Van Leeuwen, Université d’Utrecht, Pays-Bas, Salaires réels depuis 1820, une approche méthodologique
14.55. Leonid Borodkin, Université d’Etat Lomonossov à Moscou, Russie, Les questions salariales en Russie urbaine et rurale 1880-1914 pendant la première globalisation, mise en perspective avec la période soviétique (1950-1991)
15.20. Pierre Lanthier, Université de Québec/Trois Rivières, Canada: Les problèmes salariaux en Inde (l’impact des salaires sur la dimension indienne du succès du groupe Tata)

15.45. Pause

16.00. Ed Kerby, London School of Economics, Grande-Bretagne: Niveau des salaires et inégalités salariales en Afrique du Sud, problématiques
16.25. Stéphane Callens, Université d’Artois, Arras, France, L’éthique syndicale, une approche internationale

17.00-17.30: Discussion et conclusions


 

Vendredi 10 avril 2015: Les salaires en perspective thématique : secteurs économiques, acteurs sociaux et institutions internationales

Session du matin (9.30-12.30)

Présidence: Leonid Borodkin

Analyses par secteurs

9.30. Dominique Barjot, Université de Paris IV Sorbonne, France, Les salaires dans le bâtiment et les travaux publics, une composante importante des coûts.
9.55. Remi Devémy, Université d’Artois, France, Les grandes tendances de la politique salariale des partenaires sociaux dans la chimie nord-ouest européenne (et leur impact sur le développement des salaires)
10.15. Jean-François Grevet, Université d’Artois, ESPE Lille-Nord de France, France, Les salaires dans l’industrie automobile internationale, un paramètre majeur de coût ?

11.00. Pause

Acteurs socio-économiques

11.15. Karl Lauschke, Université de Bochum, Allemagne, Salaires et problèmes salariaux dans le discours courant des syndicats allemands
11.40. Francesco Petrini, Université de Padoue, Italie, Salaires et action syndicale en Italie dans les années 1970-1980

12.30-14.30: Déjeuner

Session de l’après-midi (14.30-17.30)

Président : Francesco Petrini
Salaires et institutions internationales

14.30. Kristen Sobeck, Organisation Internationale du Travail, Genève, économiste du groupe salaires, Suisse, Le rapport mondial sur les salaires de l’OIT et les débats salariaux actuels
14.55. Lorenzo Mechi, Université de Padoue, Italie, Les problèmes salariaux et l’OIT après la Seconde guerre mondiale

15.30. Pause

15.45. Felix Römer, Institut Historique Allemand de Londres, Grande-Bretagne, La mesure de la distribution des revenus et les concepts d’inégalités en Grande-Bretagne et en Allemagne de l’Ouest dans la période d’après-guerre
16.10. Laurent Warlouzet, Université d’Artois, Arras, France, La politique économique extérieure de la CEE, 1973-1986, et les protections commerciales vis-à-vis des pays à bas salaires

17.00-17.30: Discussions et conclusions

Lieu: Maison de la Recherche, Université d’Artois, 9, rue du Temple, F-62000, Arras

Comité Scientifique du projet
Dominique Barjot, Université de Paris IV Sorbonne, France
Patrick Belser, Organisation Internationale du Travail, Genève, économiste en chef du groupe salaires, Suisse
Haroon Bhorat, Université du Cap, Afrique du Sud
Leonid Borodkin, Université d’État Lomonossov à Moscou, Russie
Jordi Catalan, Université de Barcelone, Espagne
Michel-Pierre Chélini, Université d’Artois, Arras, France
Gerardo Fujii, Université de Mexico, Mexique
Giuliano Garavini, Université de Padoue, Italie
Jean-François Grevet, Université d’Artois, ESPE Lille-Nord de France, France
Pierre Lanthier, Université de Québec Trois Rivières, Canada
Georges Prat, CNRS/Université de Paris-Ouest Nanterre, France
Rekha Pande, Central University of Hyderabad, Inde
Francesco Petrini, Université de Padoue, Italie
Christophe Starzec, Université de Paris I Panthéon-Sorbonne, France
André Steiner, Université de Potsdam, Zentrum für Zeithistorische Forschung, Allemagne
Laurent Warlouzet, Université d’Artois, Arras, France


Vous aimerez aussi...