Bruxelles, la mémoire et la guerre

Bruxelles-memoire639VAN YPERSELE Laurence, DEBRUYNE Emmanuel, KESTELOOT Chantal

Bruxelles, la mémoire et la guerre (1914-2014)

Waterloo : Renaissance du livre, 2014, 350 p.

ISBN 978-250-70522-01

BR 250

Résumé éditeur :

La mémoire de la Première Guerre mondiale est particulièrement présente à Bruxelles. En tant que capitale du royaume, Bruxelles abrite le Soldat inconnu, garde la mémoire des grandes batailles et des grandes figures nationales. Elle rend également hommage aux Alliés et à l’aide humanitaire internationale dont la Belgique fut bénéficiaire. Enfin, elle abrite la mémoire de certaines corporations nationales comme les forestiers ou les postiers. Mais, en tant que ville formée de communes soucieuses de leur autonomie, Bruxelles conserve par ailleurs des mémoires locales à travers des figures de patriotes moins connus au plan national ou l’évocation des souffrances quotidiennes des civils occupés, ainsi que de simples soldats. En tout cas, Bruxelles garde une mémoire spécifiquement belge de la Grande Guerre caractérisée par la place accordée aux souffrances des civils à côté de celles endurées par les militaires.Ce livre entend retracer la mise en place de cette mémoire dans l’espace bruxellois, analyser sa portée symbolique et interroger ce patrimoine hors norme. Car, en effet, saviez-vous que la région de Bruxelles-Capitale ne comptait pas moins de 600 noms de rues, plaques et monuments, sans compter le Musée royal de l’Armée, dédiés au souvenir de cette guerre ? (4e de couv.)

Laurence van Ypersele est professeur à l’Université catholique de Louvain où elle enseigne l’histoire contemporaine. Elle est l’auteure ou la co-auteure de plusieurs ouvrages sur la Première Guerre mondiale, dont Le roi Albert, histoire d’un mythe (Labor, 2006), La Patrie crie vengeance (Le Cri, 2008) et Je serai fusillé demain (Racine, 2012).

Chantal Kesteloot est responsable du secteur « Histoire publique » au CEGESOMA. Ses recherches portent sur Bruxelles et sur la mémoire des occupations. Elle est notamment l’auteure de « Bruxelles sous l’Occupation 1940-1944 », Villes en guerre (Luc Pire/CEGES, 2009).

Emmanuel Debruyne est docteur en histoire de l’Université catholique de Louvain. Ses recherches portent sur les deux occupations. Il est notamment l’auteur ou le co-auteur de « De la guerre de l’ombre aux ombres de la guerre » (Labor, 2004), « La Belgique docile » (Luc Pire, 2007), « La guerre secrète des espions belges » (Racine, 2008) et « Je serai fusillé demain » (Racine, 2011).

Axe de recherches :

  • Équipe 3 : Du local aux empires : appartenances, institutions, conflits

Vous aimerez aussi...