Émigration, exil politique et innovation en Europe, 1789-1840

Journée d’étude

Jeudi 6 novembre 2014

Université de Grenoble Alpes, CRHIPA, Institut Universitaire de France
avec le concours de l’ARC5 Région Rhône-Alpes

Campus de Saint-Martin d’Hères
Salle Annexe BU Droit-Lettres

Quelle impulsion les émigrés de la période révolutionnaire et les exilés politiques des premières décennies du XIXe siècle ont-ils donnée à l’évolution des sociétés européennes ? À rebours d’une historiographie qui en a surtout fait des « victimes », on propose de s’interroger sur les formes d’un dynamisme qui a amené ceux qui ont quitté leur pays en révolution ou ont été proscrits en raison de leurs idées à produire des innovations multiples. Comment ces individus, marginalisés par les classes politiques qui se succèdent au pouvoir dans l’Europe des révolutions et des restaurations, ont-ils contribué à révolutionner l’organisation économique, les sciences et les techniques, l?écriture, les idées et la sociabilité, la diplomatie ou les savoirs sur le passé ?

Cette rencontre se situe dans le cadre d’une recherche collective animée par le CRHEC (Univ. Paris Est Créteil Val de Marne), l’UMR IRHIS (Univ. Lille3), le CRHIPA (Univ. Grenoble2), l’École française de Rome et le Musée de l’histoire de l’Immigration (établissement public du Palais de la Porte Dorée).

Programme des interventions

Matin 10h-12h30

1) Karine Rance (Univ. Clermont-Ferrand), Mobilité forcée et innovation à l’époque de la Révolution française : le cas des transferts culturels de l’Allemagne vers la France
2) Valentina Dal Cin (Univ. Ca Foscari, Venise), Une émigration composite ? Les Français dans la République de Venise : communauté, relations, opportunités
3) Amandine Fauchon Chardon (Univ. Clermont-Ferrand), L’émigré Joseph Labrosse, alias Albert-François de Moré, comte de Pontgibaud, et ses réseaux nobiliaires, diplomatiques, financiers et marchands à Trieste
4) Gerardo Acconcia (Salerne), Les réfugiés de la République napolitaine de 1799 dans le Lyonnais. Processus d’intégration et communautés inventives

Après-midi 14h30-17h30

5) Claudio Chiancone (Grenoble), « Venise exilée ». Premiers résultats d’une étude sur l’émigration des Vénitiens à l’époque napoléonienne
6) Elena Linkova (Univ. Russe de l’Amitié des peuples, Moscou), La Révolution française et son rôle dans la formation du conservatisme russe : l’influence des émigrés royalistes français sur la pensée sociale et politique de la Russie
7) Wim Lemmens (Vrije Universiteit Brussel, Belgique), Les porte-paroles de la liberté dans les provinces méridionales du Royaume des Pays-Bas : les réfugiés français et la genèse du libéralisme « belge » (1815-1830)
8) Simon Sarlin (Univ. Paris X), Retours d’exil et modernisation du Mezzogiorno : les Annali civili del Regno delle Due Sicilie entre 1833 et 1840


Vous aimerez aussi...