Relations entre les artistes et la production des arts décoratifs et industriels (époque moderne et contemporaine)

Projet de Journée d’études consacrée aux relations entre les artistes et la production des arts décoratifs et industriels (époque moderne et contemporaine),
organisée à Mulhouse par Aziza Gril-Mariotte le 17 avril 2015.
Vous trouverez ci-dessous l’appel à communications :
Après les travaux initiés en 2010, lors des Journées d’histoire industrielle, consacrées au thème de « l’art et l’industrie », puis en 2014 avec la journée d’études sur « le dessinateur dans les arts décoratifs et industriels, un technicien ou un artiste ? Entre savoir-faire et créativité », le CRESAT (Centre de recherche sur les économies, les sociétés, les arts et les techniques) souhaite poursuivre les questionnements autour des relations entre l’art et la fabrication d’objets, de produits.Avant la fin du XIXe siècle, à la suite des débats autour des relations entre l’art et l’industrie, la création artistique d’objets reste perçue à travers l’opposition entre arts majeurs ou beaux-arts et arts mineurs. L’échelle de valeur, imposée par l’organisation de l’art à l’époque moderne en Occident, explique sans doute qu’associer le nom d’un artiste à celui d’un objet relève du défi, à l’exception de quelques rares exemples à la Renaissance. Pourtant, des artistes ont toujours contribué à  la production d’objets usuels, de manière plus ou moins directe. D’une part, la circulation des modèles a favorisé la propagation des formes et des styles et d’autre part, les manufacturiers/industriels ont régulièrement eu recours aux services d’artistes pour renouveler la création de leurs productions.Des expositions ont permis de mieux connaître certaines productions d’artistes, notamment à la fin du XIXe et au XXe siècle : Félix Bracquemond (2005), Rodin (2009), Sonia Delaunay et ses tissus simultanés (2012), Picasso céramiste (2013). Ces expositions monographiques, en mettant en lumière l’implication de ces artistes dans la création d’objets utilitaires, reflètent l’intérêt que suscitent aujourd’hui ces productions. Malgré l’essor des recherches autour des questions touchant aux arts décoratifs du point de vue de la création et de la production, de nombreux aspects restent à analyser.

Après avoir étudié en 2014, la place et le statut du dessinateur dans l’entreprise, l’objectif de cette deuxième journée d’études est d’aborder le rôle des artistes dans la création des arts décoratifs et industriels, à travers notamment :

  • Le point de vue du fabricant : intentions et conditions de la commande, émergence de la figure de l’artiste-fabricant
  • Les motivations et la démarche des artistes : prise en compte des contraintes techniques de production, implication de l’artiste dans la fabrication
  • Les relations entre le commanditaire (manufacturier / fabricant / industriel / éditeur) et l’artiste (peintre / sculpteur / architecte / ornemaniste / décorateur) dans le cadre d’une production d’objet usuel unique ou en série.

Au-delà des études de cas, peu significatives lorsqu’elles restent isolées, les interventions chercheront à donner des clefs de compréhension en fonction des époques et des types de productions, afin de pouvoir distinguer des phénomènes dans la durée. En croisant l’histoire de l’art, l’histoire économique et technique, les interventions devront permettre de mieux cerner le rôle tenu par les artistes dans la création pour les arts décoratifs et industriels.

Les  propositions de 300 mots environ, accompagnées d’une bio-bibliographie, sont attendues avant le 1er décembre 2014 à l’adresse suivante : aziza.gril-mariotte@uha.fr

Date de la journée d’études : vendredi 17 avril 2015

Lieu : Université de Haute-Alsace
Centre de recherche sur les économies, les sociétés, les arts et les techniques

Journée d’études organisée par Aziza Gril-Mariotte, Maître de conférences en histoire de l’art aziza.gril-mariotte@uha.fr


Vous aimerez aussi...