Henri Delvarre (1898-1974)

Capture d’écran 2014-05-23 à 19.34.58Exposition du 14 juin au 14 septembre 2014

Roubaix La Piscine Musée d’art et d’industrie André Diligent

Dossier de presse

Commissariat : Alice Massé, Maxime Rosset, Germain Hirselj

Associant aux trois tableaux de La Piscine une soixantaine d’oeuvres empruntées
à des collections privées locales, l’exposition rend hommage à Henri Delvarre,
ardent défenseur de l’art moderne et figure incontournable de la scène artistique
roubaisienne dans les années 1930 puis au sortir de la guerre.
Né à Roubaix dans une famille modeste, Henri Delvarre a su mener de front une carrière
de fonctionnaire municipal (entré en 1924 dans les services techniques de la ville, il est
nommé en 1936 conservateur du cimetière) et des recherches artistiques enthousiastes.
Formé durant la première guerre mondiale à l’École Nationale des Arts Industriels de
Roubaix, Henri Delvarre y suit les leçons de Barian, Baeyens, Patissou, Doutreligne et
Deschmacker. Dès 1924, et jusqu’en 1967, il expose sur les cimaises du Salon annuel
des Artistes Roubaisiens. Il participe en outre à trois des expositions initiées par les Amis
de Roubaix en 1927, 1928 et 1929 à la Galerie Dujardin. Henri Delvarre s’engage en
parallèle dans l’organisation du Salon de la Société des Artistes Roubaisiens. Membre
du comité dès 1929, puis secrétaire au sein de la commission administrative à partir de
1931 et pendant quinze ans, il accède en 1937 au titre de vice-président dont il partage
les fonctions avec Germaine Lantoine-Neveux.
Si l’artiste fait l’objet d’une première exposition personnelle à Montbéliard en 1935, il
conçoit la peinture comme une pratique avant tout véritablement collective et recherche
l’émulation. Avec ses amis artistes, il partage séances de travail sur le motif et cimaises
des galeries. Il est notamment très proche du sculpteur Marcel Guillemyn (nommé en
1945 conservateur du musée Weerts) aux côtés duquel il présente en 1934, à la galerie
Parenthou et Lierman sur la Grand Place de Roubaix, quelques-unes de ses toiles. L’année
suivante, il expose en plein air, rue Nationale, à Lille, avec ses complices de l’éphémère
groupe « L’Ecanse », soit Julien Caucheteux, Noël Demeyer, Jean Diagoras, Maurice Maes
et Marcel Guillemyn, rejoints quelques mois plus tard pour une nouvelle manifestation au
centre artistique de Tournai par René Buffin et Gérard Dupon…


Vous aimerez aussi...