Histoire de la préhistoire régionale

Histoire-prehistoire118VALIN Luc

Histoire de la Préhistoire régionale

Villeneuve d’Ascq : DRAC Nord-Pas-de-Calais, Service régional de l’archéologie, 2013, [10] p.

Collection Archéologie en Nord-Pas-de-Calais ; 33

Résumé éditeur :

La localisation, la conservation et l’accessibilité des sites paléolithiques et mésolithiques du nord de la France sont conditionnées par les changements climatiques qu’a connu le globe au Pléistocène. Durant les périodes de réchauffement, dites interglaciaires, une végétation tempérée, avec des forêts de feuillus, abritait une faune sauvage comprenant  aurochs, cerfs, chevreuils, sangliers, éléphants et rhinocéros. Les gisements de ces époques sont très rares, car ils ont pour la plupart été détruits par l’érosion lors des phases de dégradation climatique. Durant les périodes froides, une calotte glaciaire, centrée sur la Scandinavie, s’est étendue jusqu’au nord de la Belgique, faisant régner dans notre région un climat périglaciaire : les steppes étaient fréquentées par des troupeaux d’herbivores chassés par les hommes (rennes, bisons, chevaux, mammouths, rhinocéros laineux) et par des carnivores (loups, ours, félins). Les vents charriaient des poussières limoneuses qui ont formé, en Belgique et dans le nord de la France, des dépôts de loess pouvant atteindre 15 m d’épaisseur : ils ont pour double avantage d’avoir enregistré les variations climatiques et d’avoir protégé les gisements préhistoriques de l’érosion…

Axe de recherches :

  • Archéologie régionale

Vous aimerez aussi...