Et le marché devint roi

Marche-devint104PÉTRÉ-GRENOUILLEAU Olivier

Et le marché devint roi : essai sur l’éthique du capitalisme

Paris : Flammarion, 2013, 238 p.

ISBN 978-2-08-129001-3

MOND 603

Résumé éditeur :

Le marché est-il utile ? Est-il légitime ? Est-il nécessaire ? Ces questions occupent aujourd’hui une telle place dans le débat public qu’elles semblent nées de la crise actuelle ; et pourtant, elles n’ont cessé d’être posées depuis l’apparition des premiers échanges marchands. D’où l’importance, pour comprendre notre monde, de se plonger dans l’histoire passionnante du débat qui a vu s’opposer, sur la longue durée, critiques et défenseurs du marché, de l’Antiquité à nos jours – d’Aristote à Amartya Sen en somme. En révélant les racines profondes des controverses contemporaines, ce livre ne jette pas seulement une lumière nouvelle sur notre temps ; il dessine surtout les méandres de la lente affirmation éthique du capitalisme, en dévoilant le mécanisme par lequel le marché est peu à peu parvenu à imposer l’illusion qu’il se situerait hors de portée de toute critique. Car aujourd’hui, tout-puissant, le marché semble ne plus devoir répondre à d’autres règles que les siennes. Pourtant, nombreux sont ceux qui le dénoncent comme injuste et cynique : se trompent-ils de combat ? Un retour à un capitalisme vertueux est-il encore possible ?

Membre de l’Institut universitaire de France puis professeur à Sciences-Po Paris, aujourd’hui membre de l’Academia Europaea et du Centre Roland Mousnier (Paris-IV Sorbonne), Olivier Grenouilleau est l’auteur de nombreux ouvrages, dont Les traites négrières (Gallimard), prix de l’essai 2005 de l’Académie française.

Axe de recherches :

  • Équipe 2 : Activités économiques, dynamiques sociales, échanges

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search