Seconde campagne de numérisation de la bibliothèque d’agglomération de Saint-Omer

bandeau_yoolib

La seconde campagne de numérisation de la Bibliothèque d’agglomération de Saint-Omer est désormais consultable sur la bibliothèque numérique : http://bibliotheque-numerique.bibliotheque-agglo-stomer.fr

Elle concerne :

– 18 manuscrits enluminés par le Maître du Zacharie de Besançon et ses suiveurs. Le Maître du Zacharie de Besançon est un enlumineur de Saint-Bertin, actif entre la fin du XIIe siècle et le tout début du XIIIe siècle. Le style de ses lettres historiées ou ornées, finement dessinées à l’encre brune, a connu une grande fortune si l’on en juge par le nombre de manuscrits conservés. Cet artiste se situe à une période de transition stylistique de la production bertinienne, qui marque le passage d’un style encore un peu rigide du début du XIIIe s. et l’enluminure des années 1240-60 qui témoigne de la poursuite des recherches initiées par ce peintre sur le mouvement et le modelé et tend vers un naturalisme maniéré de plus en plus affirmé que l’on observe dans le manuscrit 94 (numérisé lors de la précédente campagne).

– Trois manuscrits de chroniques enluminées.

o Le manuscrit 749 est une copie de la « Chronica abbatum Sancti-Bertini » (manuscrit 755 numérisée lors de la première campagne) réalisée entre 1475 et 1499. Il comprend, à la suite de la Chronique des abbés, une copie du mémoire de Jean d’Auffai de Béthune, relatif aux droits de la Marie de Bourgogne, sur les comtés de Flandres et d’Artois, dés plus intéressant pour l’histoire locale.

o Les manuscrits 739 et 740, sont deux copies enluminées de la Chronique des abbés de Saint-Bertin de Jean d’Ypres, réalisées en 1405 et en 1437. Le premier exemplaire ayant servi de modèle au second, il permet de mettre en évidence à la fois la persistance des modèles mais aussi l’évolution stylistique.

– L’intégralité de nos numéros de la « Feuille [hebdomadaire de l’arrondissement] de Saint-Omer ». Ce bihebdomadaire puis hebdomadaire, local est une de ces « feuilles d’Affiches, Annonces et Avis divers » qui se développent sous l’Empire et répondent d’abord strictement à la définition du décret impérial du 26 sept. 1811, qui déclare notamment « qu’elles ne peuvent renfermer que des annonces et avis divers » tandis que « la partie politique et la littérature ne peuvent y être traités ». La feuille de Saint-Omer parait pour la première fois le 7 novembre 1807, elle est diffusée pendant un an à l’échelle du département mais devient rapidement uniquement local.

L’intérêt tout particulier de cette presse est d’avoir relayé dans l’arrondissement les actes du gouvernement et les arrêtés préfectoraux. On y trouve donc mention des ventes publiques, des avis relatifs au fonctionnement des institutions publiques locales, des avis de décès, ainsi que des publications plus pittoresques qui témoignent à leur échelle de l’activité intellectuelle local tels ces poèmes d’auteurs de la région régulièrement publiés dans la « Feuille », ou encore des annonces descriptives de festivités locales. Le contenu de ce petit journal en fait un témoin important de la vie audomaroise et régionale qui permet, outre de renseigner des évènements dont il est le seul à conserver le souvenir et d’en confirmer certains par croisement d’informations. Ce qui rend sa numérisation du plus profitable tant à l’usage des curieux d’histoire locale qu’aux historiens à la recherche de sources corroboratives.

– Les 22 registres de délibérations du Magistrats et des Notables couvrant la période allant du 6 avril 1448 au 11 janvier 1788.

– Le rouleau de l’Aa Ce document cartographique correspond au domaine « géographie » du premier programme (les territoires) de l’appel à numérisation 2013. Le dernier document proposé à la numérisation est le « Rouleau de l’Aa », un dessin à la plume aquarellé sur un rouleau de papier de plus de trois mètres de long, figurant le cours de la rivière Aa depuis l’abbaye de Saint-Bertin jusqu’au pont de Gondardenne. Il a été réalisé à la fin du XVe siècle (vers 1470), probablement pour servir de document de travail ou de preuve dans le cadre d’une affaire juridique. Et C’est un document rare et intéressant pour la connaissance de l’urbanisation des faubourgs de Saint-Omer, et tout particulièrement en ce qui concerne l’implantation des moulins à eaux de la région.


Vous aimerez aussi...