Culture matérielle et visuelle

Séminaire
Culture matérielle et visuelle

Maison de la Recherche, Campus Pont-de-Bois, Université Lille 3
16 mai (F013, ancienne 008), 5 juin 2012 (F013)
de 10 à 17 heures
Gil Bartholeyns – gilbartho@gmail.com

Inauguré au printemps 2011, le séminaire met à l’honneur les images et les univers visuels et sensibles dans une perspective anthropologique et historique. Chaque séance, prenant la forme d’une journée, est l’occasion d’écouter plusieurs chercheurs de niveau international sur un sujet de leur choix, auquel ils donnent une dimension méthodologique. Visualité, imaginaire, consommation, corps, cinéma, fiction, mode, patrimoine ou design – cette diversité permet de poursuivre notre
tour d’horizon des débats et enjeux actuels, sans a priori de discipline, d’aire culturelle ni de période.
Trois thématiques seront au programme de cette année 2011-2012 : « Part de la l’histoire de l’art » ou les renouvellements en cours ou possibles de cette discipline ; les « Cultures de l’apparence », consacrée aux dimensions visuelles du social et du sujet ; « Les émotions esthétiques » pour parler d’esthétique sans présupposer un rapport à l’Art.

Journée 3 – Les émotions esthétiques – 5 juin 2012
Le rapport esthétique dans notre société est d’abord un rapport à l’Art – l’Italie de la Renaissance, les grandes toiles de maîtres, éventuellement telle photographie ou tel monument – et c’est toujours un rapport à la « haute » culture, où l’émotion (immédiate, irréfléchie, désarmante) n’a pas droit de cité. Une série d’expériences, d’affects, de sensations existe cependant, que l’on peut dire esthétiques (sinon que sont-elles ?) quand elles ont pour objet des artefacts, des images ou des spectacles. Certaines émotions semblent avoir existé de tout temps, d’autres sont plus récentes, mais toutes ont une histoire et souvent des penseurs mémorables : le sublime, l’érotisme, la nostalgie, mais aussi le vintage, le kitsch ou l’effet « wow ! ».
Arnauld Pierre (Paris IV – historien de l’art) « L’extase esthétique. Stendhal et son syndrome »
Manuel Charpy (Université Lille 3 – historien) « Commerces et consommations des apparences du passé à Paris et New York au 19e siècle »
David Berliner (Université libre de Bruxelles – anthropologue) « L’expert nostalgique »


Vous aimerez aussi...