Hommage à Alain Lottin, professeur d’Histoire moderne, décédé le 25 décembre 2017

Hommage

L’IRHiS a la tristesse d’annoncer le décès d’Alain Lottin, le 25 décembre 2017, à l’âge de 83 ans. Entré à l’université de Lille comme assistant d’histoire moderne en 1963, il y a mené l’essentiel de sa carrière, successivement comme maître assistant, maître de conférences, puis professeur, en 1982. Après avoir présidé l’université de Lille 3 (1986-1991), il a assuré l’administration provisoire, puis la présidence de la jeune université d’Artois, qu’il a fortement contribué à modeler (1992-2000).

Professeur, il a marqué des générations d’étudiants et formé nombre de docteurs, dont plusieurs ont intégré l’université. Chercheur, il laisse une œuvre forte de travaux majeurs sur la vie religieuse et la culture populaire : Vie et mentalité d’un Lillois sous Louis XIV (1968), Les casseurs de l’été 1566 (avec Solange Deyon, 1981), Lille, citadelle de la contre-réforme ? (1984)…

Alain Lottin a aussi été un infatigable animateur de la recherche, notamment au sein de l’un des laboratoires à l’origine de l’IRHiS, le Centre d’histoire de la région du Nord et de l’Europe du Nord-Ouest de Lille 3, dont il a assuré la direction de 1982 à 1986. Dans les années 1980, il y a impulsé nombre d’entreprises collectives, notamment à l’occasion du Bicentenaire de la Révolution. Il a également été à l’origine d’une histoire des villes de l’espace septentrional et d’une Histoire des provinces françaises du Nord en six volumes, récemment achevée.

A la retraite, il a continué à arpenter les XVIe et XVIIe siècles, qu’il connaissait si bien, notamment en éditant la Chronique mémorial des choses mémorables par moy Pierre-Ignace de Chavatte, à laquelle il avait consacré sa thèse. Il disparaît quelques mois à peine après la parution de son dernier livre, sur la chronique du cistercien Jean de la Barre, observateur attentif des conflits, des tensions religieuses et des vies difficiles du XVIIe siècle, auxquels Alain Lottin avait consacré tant de ses travaux.


Vous aimerez aussi...