un colloque — « La poursuite de l’activité industrielle en zones de guerre lors de la Première Guerre mondiale »

Le Musée du Verre de Charleroi organise les 26 et 27 octobre prochains, au CEME de Dampremy, un colloque sur la thématique de la poursuite de l’activité industrielle en zones de guerre lors de la Première Guerre mondiale.

=> Programme

Pendant ce colloque, il s’agira plus précisément de se pencher sur l’histoire économique de la Belgique et des zones frontières durant la Grande Guerre, aspect qui était encore, jusqu’à récemment, négligé par les historiens. En effet, la question industrielle est restée peu étudiée, si ce n’est sous l’angle de l’effort de guerre et des conséquences sociales qui en découlent. L’histoire économique en Belgique occupée n’est qu’effleurée et revient sans relâche sur « la mise à mort » de l’appareil industriel belge par l’Allemagne. Et quand l’historien discute d’une entreprise qui a poursuivi ses activités sous l’occupation, celle-ci est souvent entachée de l’accusation de collaboration. L’exemple de l’ingénieur carolorégien Émile Fourcault est, en ce sens, emblématique…

L’occasion est ici donnée d’étudier le fonctionnement quotidien de l’industrie pendant le conflit et au-delà d’estimer à qui finalement cela a profité, entre redistribution des parts de marché et remise à niveau de l’outil de production.

En p-j, vous trouverez le détail de ces deux journées de colloque.

Les droits d’inscription  s’élèvent à 40 euros (20 euros pour les étudiants) et comprennent l’accès aux deux journées, l’accueil déjeuner, les pauses, les lunchs du jeudi et vendredi. Une soirée VIP avec apéritif dînatoire et découverte des collections permanentes du Musée des Beaux-Arts est également au programme le jeudi soir.

Les inscriptions se font auprès de Pascal Scik à pascal.csik@Charleroi.be ou au 0496/599.214.


Vous aimerez aussi...