APPEL A CANDIDATURES — « Les reemplois en architecture, entre Antiquitéet Moyen Age »

APPEL A CANDIDATURES => avant le 12 juin 2016

École française de Rome, « Sapienza » Università di Roma, Facoltà di Architettura – Scuola di Specializzazione in Beni architettonici e del Paesaggio, LaMOP – UMR 8589, AOROC – UMR 8546, LMC IRAMAT – UMR5060 CNRS et NIMBE – UMR3685

Les réemplois en architecture, entre Antiquité et Moyen Âge

École française de Rome 19 – 23 septembre 2016

L’organisation de cette école d’été part du constat que le réemploi sous ses différents aspects, c’est-à-dire de la simple réutilisation au recyclage, est un phénomène auquel historiens, archéologues, architectes, restaurateurs et conservateurs, spécialistes de l’Antiquité, du Moyen Âge ou de l’époque moderne, sont confrontés sans disposer le plus souvent des outils conceptuels et méthodologiques leur permettant de repérer, d’interpréter et de traiter ou de mettre en valeur les traces laissées par une telle pratique. Il s’agirait, dans le cadre de cette école d’été, de proposer des outils d’appréhension d’un phénomène complexe aux dimensions tant idéologiques que techniques ou économiques.

Le réemploi ne saurait, en effet, être réduit à la spoliation ou au goût de l’Antique ; il s’est exercé à toutes les époques et a pu avoir des causes diverses. Le considérer comme le simple fruit d’une destruction, d’une ruine, est, en outre beaucoup trop réducteur. Récupérer une colonne, les remplages d’une baie, des agrafes métalliques comme de simples briques impose une démolition raisonnée et des connaissance techniques, un nettoyage, un stockage, un marché… Cela implique un droit sur les vestiges, une organisation de la démolition et de la vente qui vont à l’encontre de l’idée d’une destruction sauvage qui souvent prévaut.

L’école d’été proposée se situe dans le prolongement des travaux qui ont été menés conjointement sur ce thème par le Dipartimento di storia disegno e restauro dell’architettura, de la « Sapienza » Università di Roma, le CNRS et de l’École française de Rome. Ils s’appuieront sur le cas romain qui s’avère, dans le domaine, particulièrement emblématique pour proposer des outils d’appréhension de cette pratique.

Les conférences seront données en français ou en italien. Nous proposons une approche alternant :

– des points de vue généralistes sur l’économie du réemploi, réemploi et idéologie ou les techniques de récupération ;

– des études de cas par matériau (pierre, chaux, bois métal et terre cuite) ;

– des visites sur des sites de récupération et/ou de réemploi, ainsi que des ateliers de pratique de certaines techniques liées au réemploi.

– la présentation des travaux des doctorants, trois pour chaque jour. Les présentations des travaux des étudiants (durée : 20 minutes chacune) seront ensuite discutées collectivement.

L’idée est de permettre par la variété des approches proposées de donner aux participants des clés d’identification du phénomène ou de ses artefacts comme de son ou ses interprétation(s) possible(s).

L’École française de Rome propose 12 bourses pour de jeunes chercheurs et chercheuses (doctorant-e-s et post-doctorant-e-s de la Communauté européenne et d’autres pays) ayant effectué ou effectuant un travail de recherche sur des thèmes et des problèmes concernant la question du réemploi aux époques antique et médiévale.

Les candidat-e-s devront envoyer par e-mail, avant le 12 juin 2016, à l’adresse secrma@efrome.it, un dossier constitué de :
– une lettre de motivation ;
– un bref curriculum vitae précisant les compétences linguistiques et, le cas échéant, une liste de publications ;

– un résumé du projet (2 pages au max., env. 6000 signes) ; – une lettre de recommandation.

Le Comité scientifique se réserve la possibilité d’accueillir, comme auditeurs, d’autres participants qui prendraient à leur charge les frais de séjour et prouveraient leur intérêt à suivre l’Ecole d’été. Les candidat-e-s seront choisi-e-s en considération de leur projet par le Comité scientifique. Ils seront prévenus de l’obtention de la bourse avant le 30 juin 2016. Ils devront ensuite fournir un texte d’environ 10 pages (30 000 signes) dans une des langues de conférence avant le 5 septembre 2016. Les meilleures communications pourront être proposées à la publication dans les Mélanges de l’École française de Rome. Moyen Âge (http://mefrm.revues.org/)

Comité scientifique
Philippe Bernardi, Hélène Dessales, Philippe Dillmann, Daniela Esposito, Stéphane Gioanni Conférenciers annoncés

Bernardi Philippe, CNRS (LaMOP, UMR 8589, CNRS-Université Paris1) Bouticourt Emilien, Chercheur associé au LaMOP
Bukowiecki Evelyne, École française de Rome
Coutelas Arnaud, AOROC UMR 8546 (ENS-CNRS-EPHE)

D’Amelio Maria-Grazia, Università Roma3 Tor Vergata
Dessales Hélène, laboratoire Archéologie et Philologie d’Orient et d’Occident (UMR 8546, ENS- CNRS-EPHE)
Dillmann Philippe, CNRS-CEA
Esposito Daniela, « Sapienza » Università di Roma
Montelli Emanuela, « Sapienza » Università di Roma
Pensabene Patrizio, « Sapienza » Università di Roma

Contacts
École française de Rome
Stéphane Gioanni, Directeur des études médiévales Grazia Perrino, Secrétariat des études médiévales Piazza Farnese, 67
I – 00186 Roma
Tel. (+39) 06 68 60 12 48
secrma@efrome.it


Vous aimerez aussi...