Appel à communication — Projet citoyen NAPE, « Nouvelles approches de la pauvreté dans le Nord-Pas-de-Calais »

logo irhis def coulHautsdeFranceAppel à communication dans le cadre du projet citoyen NAPE, « Nouvelles approches de la pauvreté dans le Nord-Pas-de-Calais »

Toute proposition de communication (titre, résumé de 10 lignes maximum, nom et institution de rattachement) est à adresser pour le 25 avril avec en objet « NAPE 23 juin ».

Journée d’étude « Éducation, Santé, Précarité », le 23 juin 2016, Lille

Les effets de la précarité sur l’éducation sont aussi évidents que difficiles à mesurer précisément, de même que l’éducation constitue un levier depuis longtemps jugé majeur pour atténuer et combattre la précarité. L’accès au droit aux soins et à la Santé n’est pas plus égalitaire que la capacité à maîtriser les règles d’hygiène élémentaires pour rester en bonne santé.

Une multiplicité de facteurs, souvent cumulatifs (lieux et cadres de vie, éducation, niveau de formation scolaire, etc.) et de nombreux acteurs (parents, enseignants, formateurs, médecins, etc.) concourent à ces inégalités. Parmi les acteurs visés nous en retiendrons trois : l’école, ou plus largement les structures d’enseignement destinées à tous les âges de la vie (école primaire, apprentissage, remise à l’emploi) ; le corps médical dont le rôle éducatif est essentiel, et les associations qui tentent de pallier les inégalités.

La nécessité de réagir à l’inégalité d’accès à l’éducation, qui est fortement corrélée avec l’inégalité d’accès aux soins et à la Santé, est reconnue au plus haut niveau ministériel comme en témoigne le récent rapport de Jean-Paul Delahaye, inspecteur général de l’Education nationale, intitulé « Grande pauvreté et réussite scolaire » (http://www.education.gouv.fr/cid88768/grande-pauvrete-et-reussite-scolaire-le-choix-de-la-solidarite-pour-la-reussite-de-tous.html). La création d’un diplôme universitaire visant à faciliter les relations entre le corps médical et para médical et les populations précaires et à limiter la différenciation des soins souligne la nécessité et l’importance du travail des collectifs et des associations sur le terrain.

La journée d’étude du 23 juin prochain consacrée au lien entre éducation, santé et précarité vise à croiser les regards des chercheurs, spécialistes de la précarité, géographes et historiens de l’éducation et/ou de la condition ouvrière et urbaine ou d’autres domaines, avec ceux d’étudiants, de représentants d’associations, de responsables de structures d’enseignements général ou spécialisé pour analyser les relations entre éducation et précarité, ainsi que le processus qui conduit à la limitation des droits à la Santé et ses conséquences. La réflexion portera aussi sur les solutions susceptibles d’être envisagées pour tenter d’inverser la tendance malgré la morosité de la conjoncture économique et le démantèlement programmé de l’Etat social.

Un certain nombre d’intervenants sont déjà pressentis mais n’hésitez pas à élargir la liste en répondant et en diffusant largement cet appel. Nous envisageons une table ronde si les communications sont trop nombreuses.


Vous aimerez aussi...